Finale de la série ‘Rebel’: Andy Garcia présente l’affrontement de Cruz dans la salle d’audience

Finale de la série ‘Rebel’: Andy Garcia présente l’affrontement de Cruz dans la salle d’audience

Nous dirions que Rebelle n’a pas bénéficié d’un procès équitable. ABC a récemment annulé le drame mettant en vedette Katey Sagal dans le rôle de l’avocate des consommateurs Annie « Rebel » Bello (inspirée par Erin Brockovich), qui se bat pour la justice avec son ami proche, l’avocat colérique Julian Cruz (un stellaire Andy Garcia, ci-dessus).

Dans le huitième et dernier épisode de jeudi, le verdict tombe dans leur combat de toute la saison contre le fabricant d’une valve cardiaque défectueuse. Nous avons parlé à l’acteur avant que la mauvaise nouvelle n’éclate.

Comment décririez-vous la relation de Cruz avec Rebel ?

Andy Garcia : Une histoire d’amour platonique. Ils se sont rencontrés jeunes – leurs enfants étaient à l’école maternelle. Ils se poussent mutuellement, mais il y a de l’amour et du respect. Dieu vous garde d’essayer de vous mettre entre eux !

Ils partagent également le chagrin de la perte de la femme de Cruz, Sharon, qui était la meilleure amie de Rebel. La douleur le pousse-t-elle ?

Il essaie de se perdre dans le travail mais a un trou dans son cœur qui est impossible à guérir même s’il ne saigne peut-être pas aussi constamment. Il parle à [Sharon], une idée que j’avais pour le personnage. J’ai dit à Krista [Vernoff, the show’s creator] que j’aimerais un piano dans mon bureau — c’est là que Cruz trouve du réconfort. Ce que je joue est une improvisation sur un thème que j’ai écrit.

ABC/Scott Everett Blanc

Alors vous êtes tous les deux musicaux. Sinon, en quoi Cruz est-il comme toi ?

Quand on m’a envoyé le matériel, il n’était pas précis qui il était autre que hispanique. C’était l’occasion de faire de Cruz quelqu’un de ma culture, d’honorer les gens qui sont venus, comme je l’ai fait, de Cuba au début des années 1960 fuyant une dictature, poursuivant les droits humains fondamentaux. Les antécédents de Cruz l’ont motivé à devenir avocat. Mon père était avocat à Cuba. Il n’est plus là, mais tout ce qu’il était est à Cruz.

Parlez-vous à votre père, comme Cruz le fait avec sa défunte épouse ?

Je parle à tous les gars et les filles là-bas. Ils regardent.

Andy Garcia James Lesure rebelle

ABC/Karen Ballard

À quoi peut-on s’attendre dans la confrontation de jeudi entre le passionné Cruz et l’avocat adverse, l’élégant Benji Ray, l’un des ex-maris de Rebel ?

Benji [James Lesure] et [Cruz] sont des collègues, mais aux antipodes de la voie ferrée de la loi. Il y a du respect, mais si vous vous comportez mal, vous allez l’entendre.

Rebelle, Series Finale, jeudi 10 juin, 10/9c, ABC

Source