Horreur corporelle grossière dans l’épisode 5 sensationnel de ‘Lovecraft Country’ (RECAP)

Horreur corporelle grossière dans l’épisode 5 sensationnel de ‘Lovecraft Country’ (RECAP)

[Spoiler Alert: This recap contains spoilers from Lovecraft Country Season 1 Episode 5, « Strange Case.« ]

Cette semaine Pays de Lovecraft est, sans aucun doute, l’une des choses les plus folles, les plus grossières et les plus incroyablement brillantes que j’ai vues à la télévision depuis un certain temps. C’est un glorieux gore-fest qui plaira particulièrement aux fans d’horreur corporelle, une mêlée de mutations et de mutilations qui varient de l’extrême au ridicule. Est-ce parfois un peu trop? Peut-être, en particulier pour ceux qui ont un estomac faible. Mais j’ai apprécié l’audace affichée, même si je devais regarder certaines scènes avec mes doigts.

« Strange Case », basé sur l’histoire « Jekyll in Hyde Park » du roman original, se concentre sur Ruby (Wunmi Mosaku) et sa nouvelle relation avec le mystérieux William (Jordan Patrick Smith). Après leur aventure d’une nuit ivre, Ruby se réveille pour se retrouver non pas avec une gueule de bois et un sentiment de regret, mais avec un tout nouveau corps. Plus précisément, elle a le visage et le corps de Dell (Jamie Neumann), la femme blanche raciste du début de la série que le groupe a rencontrée lors de sa visite à Ardham. Ce qui suit est un zone floue– histoire de style qui s’attaque à la discrimination raciale, aux privilèges blancs et au harcèlement sexuel, tout en livrant des frayeurs d’horreur classiques et en mettant Mosaku sous les projecteurs.

le Horrible vendredi La situation est l’œuvre de William, qui offre à Ruby un accès illimité à cette méchante potion de métamorphose. Au départ, Ruby ne veut rien avoir à faire avec ça, surtout après avoir subi le rituel de caillage de la peau et de fissuration des os qui l’accompagne. Pourtant, elle est séduite par sa puissance. Presque instantanément, Ruby reconnaît une différence dans la façon dont elle est traitée. « Comme un être humain? » dit William. Elle traverse le Southside de Chicago, effrayée et confuse, se bousculant avec les passants. La police arrive sur les lieux et, sans cause ni provocation, commence à frapper un jeune homme noir qui essayait seulement d’aider. Pendant ce temps, White Ruby est traitée comme une demoiselle en détresse, et ce n’est que sur son insistance que les flics arrêtent leur attaque.

Et donc, Ruby ne peut pas résister à un accord avec le diable. «Le monde continue de s’interrompre, et j’en ai assez d’être interrompue», dit-elle à William, notant comment elle est retenue à cause de sa couleur de peau, peu importe son éthique de travail ou ses qualifications. Alors elle prend la potion et passe la journée en tant que femme blanche, adoptant le nom d’Hillary et explorant des parties de Chicago avec la liberté qu’elle n’aurait jamais eue en tant qu’Afro-Américaine. Ses activités vont des plaisirs simples tels que l’achat d’une friandise dans un glacier à la mode, à la lecture sur un banc de parc dans le centre-ville, en passant par l’obtention d’un poste de directeur adjoint dans un grand magasin chic. Soudainement, un tout nouveau monde d’opportunités et de possibilités s’ouvre simplement en raison de sa couleur de peau.

Bien sûr, il y a un prix à payer pour cette potion. William lui demande une faveur en retour – pour agir en tant que serveur lors d’une réunion de la société secrète organisée par Christina Braithwhite (Abbey Lee). Ruby n’est pas là uniquement pour distribuer des hors-d’œuvre. Christina charge Ruby de planter ce que je ne peux que présumer est un rocher magique dans le bureau du capitaine de police sectaire Seamus Lancaster (Mac Brandt). Il s’avère que Lancaster cherche un poste de chef de loge destiné à William – il a même tiré sur William et l’a laissé pour mort. Ruby cache à contrecœur la pierre maudite dans un tiroir, mais non sans un accrochage rapproché et une rencontre noueuse avec un mec ensanglanté et battu enchaîné dans le placard de Lancaster.

HBO

Mettant de côté la magie de la vengeance et la mythologie plus large, ce qui est si fascinant dans cette histoire, c’est la façon dont Ruby est poussée et tirée entre qui elle est vraiment et qui elle veut être. En tant qu’Hillary, elle est traitée avec respect, accueillie au grand magasin à bras ouverts par ses collègues ignorants et le patron louche Paul (David Stanbra). Elle a une parenté avec Tamara (Sibongile Mlambo), la seule fille noire qui travaille dans le magasin, mais elle reste aussi les bras croisés quand les autres filles se moquent et insultent Tamara derrière son dos. Bien que Ruby soit manifestement blessée et en colère par leurs paroles, elle apprécie également l’attention et le pouvoir que sa blancheur apporte. Elle s’adonne aux potins frivoles et aux podiums de la salle de stockage tout en criant à Tamara pour faire un meilleur travail.

Le traitement de Ruby envers Tamara n’est pas censé être une attaque personnelle. C’est Ruby qui parle d’un lieu d’expérience en tant que femme noire, et maintenant, aussi, femme blanche. «Vous devez être meilleur que médiocre», dit-elle à Tamara. «Parce que les Blancs sont plus foutus que vous ne le pensez. Ils ont une merde que vous ne pouvez pas imaginer. À bien des égards, c’est Ruby qui se parle à elle-même. Elle sait qu’en tant que femme noire, elle doit travailler deux fois plus dur pour gagner la moitié du respect, et les gens attendent juste qu’elle fasse une erreur. Ainsi, comme Tamara est la seule employée noire du magasin, il lui incombe de montrer l’exemple. Il est ridicule, bien sûr, qu’une seule personne doive représenter toute sa race, mais dans cet environnement, c’est juste la triste réalité.

Alors qu’en est-il de toutes ces horreurs corporelles? Cela vient après qu’Hillary ait convaincu Tamara d’emmener le personnel pour une soirée dans le Southside. Les filles sont fascinées par la musique et la danse, mais c’est comme si elles voyaient les Noirs comme une nouveauté – un divertissement à regarder et à forcer à leur procurer du plaisir. Ruby s’en rend compte et se lasse de vivre comme Hillary. Elle sort du club et alors que la potion commence à se dissiper, elle se déchire la peau, la chair blanche et sanglante dégoulinant de son corps comme de la cire de bougie fondue. C’est une image plutôt macabre, et à ce stade, je pensais que ce serait la scène la plus horrible de l’épisode. J’avais tort. Très mal.

Alors que dans l’allée à l’extérieur du club, Ruby espionne son patron, Paul, en train d’agresser sexuellement Tamara. « Espèce de salope à N mots, » crie Paul alors que Tamara parvient à le combattre et à s’enfuir. Ruby est écœurée par ce qu’elle voit et se sent complètement abattue et impuissante. Elle ne veut plus rien avoir à faire avec cette potion; elle n’a rien de commun avec ces blancs, peu importe à quel point elle leur ressemble. «Vous ne pouvez pas comprendre qui je suis», dit plus tard Ruby à Christina. « La seule chose qui vous déçoit les femmes blanches, c’est vous-mêmes. » Cependant, Christina dit à Ruby que William ne lui offrait pas simplement une chance d’être blanche; c’était « une invitation à faire tout ce que tu veux … C’est le pouvoir de la magie. Liberté sans limites. »

Et donc, pour une dernière fois, Ruby suce la potion et revêt la peau d’Hillary. Elle rend visite à son patron et lui dit qu’elle doit démissionner en raison de son attirance insatiable pour lui. Ce qui suit est l’une des scènes les plus choquantes et inattendues de l’histoire récente de la télévision. Sous l’apparence d’un jeu sexuel pervers, Hillary attache Paul, attache une ceinture autour de son cou, enfonce sa culotte dans sa bouche et le jette au sol. Elle enlève ensuite ses chaussures et – excuses pour la nature graphique – procède à enfoncer son talon haut sur son arrière jusqu’à ce qu’il saigne. Tout cela pendant que la peau blanche se détache de son corps et que le « Bodak Yellow » de Cardi B explose en arrière-plan. «Je voulais que tu saches qu’une salope de N mots t’a fait ça», déclare Ruby. Hou la la!

Si ce qui précède est trop, alors au moins la violence horrible de l’histoire de Ruby est compensée par la beauté de l’intrigue secondaire de Montrose (Michael K. Williams). Après avoir subi des coups vicieux de Tic (Jonathan Majors), qui se déchaîne en découvrant que son père a tué Yahima, Montrose cherche le réconfort d’un amant secret. Cet amant se trouve être un homme, Sammy (Jon Hudson Odom), qui se produit comme artiste de drag dans un club local. Il y a clairement une histoire profonde et compliquée entre les deux. Alors que Montrose est heureux d’avoir des relations sexuelles avec Sammy, il n’est pas prêt à annoncer leur relation au monde – il refuse même d’embrasser Sammy sur les lèvres, ce que les camarades drag queens se moquent.

Michael K Williams comme Montrose dans Lovecraft Country Episode 5

HBO

Bien que ce développement pour le personnage de Montrose vienne quelque peu de nulle part, il conduit à une scène éblouissante au drag bar. Montrose se tient au coin du club, regardant Sammy et les autres drag queens glammées se produire. Au début, Montrose est maussade et incertain, mais finalement, il cède la place à un sourire et se laisse prendre dans la danse. Il se précipite alors et embrasse Sammy, l’embrassant sur les lèvres. Tout comme Ruby à la peau blanche, Montrose a trouvé un endroit où il se sent libre, même s’il n’est pas accepté pour qui il est vraiment ailleurs. Peut-être que le baiser aurait été plus puissant avec quelques épisodes d’accumulation, mais en tant que séquence autonome, il est difficile de critiquer et agit comme un joli nettoyant de palette pour certaines des scènes les plus horribles de l’épisode.

Quant à Tic et Leti (Jurnee Smollett), ils sont pour la plupart à l’écart cette semaine. Leti s’inquiète de la séquence violente de Tic et de la façon dont la guerre de Corée l’a affecté. Il y a aussi des questions concernant son engagement dans leur relation. Leti est à la recherche de quelque chose de réel, de quelque chose de «spécial», ayant vu sa mère tomber amoureux des centaines de fois. Tic avoue qu’il n’est plus confus et se rend compte que ce que lui et Leti ont est spécial. Romance mise à part, Tic passe également l’épisode à transcrire les pages manquantes du Livre des noms (dont le Leti a heureusement pris des photos) et arrive à une sorte de révélation dont je suis sûr que nous en apprendrons plus la semaine prochaine. Je vais quand même penser à Ruby et au talon haut.

Notes complémentaires

  • Je dois mentionner qu’il est révélé que William était en fait Christina depuis le début, utilisant également une potion de métamorphose. Comme si Ruby n’en avait pas déjà assez pour se faire la tête!
  • Je ne sais pas trop qui est censé être le type enfermé dans le placard de Lancaster. Quelqu’un lié au drame Lodge? Ou juste un perplexe que Lancaster torture pour avouer?

Pays de Lovecraft, Dimanche, 9 / 8c, HBO

Source