Le symbole perdu – Comme ci-dessus, donc ci-dessous (pilote) – Aperçu avancé

Le symbole perdu – Comme ci-dessus, donc ci-dessous (pilote) – Aperçu avancé

“Le symbole perdu” de Peacock est une adaptation télévisée du troisième livre de la série de romans de Dan Brown sur le professeur Robert Langdon, un expert des symboles anciens et un historien à la Indiana Jones. Si les téléspectateurs ne connaissent pas les livres de Brown, ils connaissent très probablement au moins vaguement la trilogie des films de Robert Langdon de Ron Howard, qui mettaient tous en vedette Tom Hanks et ont conquis le public avec un succès moyen. Alors que “The Da Vinci Code” et “Angels & Demons” ont été modérément bien reçus, “Inferno” a envoyé des critiques en courant du théâtre comme si un véritable incendie s’était déclaré. Maintenant reléguée au monde de la télévision, la question pour le public devient… Une histoire de Robert Langdon fonctionne-t-elle même lorsqu’elle est réduite à une préquelle télévisée ?

Chacune des histoires de Robert Langdon est remplie à ras bord de références historiques fascinantes, de recherches détaillées et d’un niveau d’intrigue incroyable. Cependant, en plus de leurs récits tentaculaires, chaque histoire adhère également à un schéma plutôt prévisible. “Angels and Demons” suit Langdon alors qu’il découvre une vaste conspiration qui change radicalement la vision du monde de toute l’histoire et de la religion. “Le Da Vinci Code” suit Langdon alors qu’il découvre une vaste conspiration qui change radicalement la vision du monde sur toute l’histoire et la religion. “The Lost Symbol” suit Langdon alors qu’il découvre une vaste conspiration… Eh bien, j’espère que vous avez compris maintenant. Chaque nouvelle entrée dans la série est tout aussi stéréotypée que la précédente, mais le mélange spécifique de Brown de structure prévisible et de narration captivante lui permet de produire des thrillers véritablement divertissants malgré la formule.

Malgré la répétition de la formule, “The Lost Symbol” fonctionne mieux comme une émission télévisée que ce à quoi je m’attendais pour une série qui s’intitulait à l’origine “Langdon”. Il ne s’agit pas d’une procédure policière médiocre et bon marché où l’expertise d’un professeur de Harvard fait de lui un membre essentiel d’un groupe de travail stupide travaillant à résoudre différents crimes semaine après semaine. “The Lost Symbol” est une adaptation entièrement compétente et généralement fidèle du matériel source et quelque chose que le public appréciera.

Tom Hanks n’est plus Robert Langdon, mais Ashley Zukerman entre dans le rôle avec facilité, sans aucun doute aidée par le fait que ce Robert Langdon est nettement plus jeune que celui décrit à l’origine par Hanks. Il n’est pas aussi raffiné et expérimenté que l’érudit du « Da Vinci Code », mais son humble confiance et son attitude se traduisent assez bien par le jeune Langdon de Zukerman. De cette façon, on a l’impression que Zukerman trace une voie légèrement différente pour le personnage tout en conservant les qualités idiosyncratiques qui le rendent intéressant. Il n’est pas encore clair si “The Lost Symbol” visera à organiser l’un des événements des films originaux, mais il y a sûrement assez de temps pour explorer de nouveaux territoires avec Zukerman avant de s’approcher de ce point.

En suivant la formule susmentionnée, bien sûr, chaque histoire de Robert Langdon présente également un criminel obsessionnel et ultra-violent avec un nom religieux (voir Silas dans « The Da Vinci Code » ou le Hassassin et Janus dans « Angels & Demons »). “Le symbole perdu” ne fait pas exception. Le méchant de cette série, Mal’akh, a un passé mystérieux et un lien peu clair avec les personnages au centre de l’histoire, mais certains spectateurs verront sans aucun doute venir le grand rebondissement de la série (encore une fois, formule). Les tatouages ​​​​intégraux du visage et du corps de Mal’akh sur son physique musclé en font facilement le méchant le plus frappant et le plus redoutable que Robert Langdon ait jamais rencontré sur n’importe quel support. Après avoir lu “The Lost Symbol” lors de sa première sortie en 2009, j’étais un peu nerveux quant à la façon dont ce personnage pourrait fonctionner visuellement, mais la série l’a indéniablement réussi.

Ce ne serait pas non plus une véritable histoire de Robert Langdon si elle ne se passait pas dans une belle ville avec une chasse au trésor qui mène nos héros vers les bâtiments les plus historiques et les œuvres d’art emblématiques de la ville. Alors que “Le Da Vinci Code” montrait Paris et “Anges & Démons” faisait défiler son public dans certaines parties de la Cité du Vatican, “Le Symbole Perdu” se déroule dans l’une des villes les plus historiques d’Amérique, l’ultime ruche d’écume et de méchanceté… Washington DC Voir la ville représentée sur un petit écran n’est certainement pas aussi impressionnant que tout ce qu’un film à gros budget aurait pu produire, mais les résultats sont néanmoins admirables. Des sites comme le Capitole des États-Unis et le Jefferson Memorial ne sont clairement pas tournés sur place, mais les emplacements de remplacement et les captures d’écran vert fonctionnent suffisamment bien pour ne pas détourner l’attention de l’action.

Note : 8,7/10 – Il n’a pas le grain sombre et mature que beaucoup d’émissions en streaming offrent aujourd’hui (il a été développé à l’origine pour NBC après tout), mais il n’en a pas besoin. Comme la formule vieille de deux décennies sur laquelle les livres de Robert Langdon sont tous basés, “Le symbole perdu” fonctionne tout simplement.

Branchez-vous sur la première de la série de “The Lost Symbol” le jeudi 16 septembre uniquement sur Peacock. Assurez-vous de revenir ici sur SpoilerTV pour que tout le monde sache ce que vous avez pensé de l’épisode.

Source : https://www.spoilertv.com/2021/09/the-lost-symbol-as-above-so-below-pilot.html