Mark Henry sur son prochain chapitre dans AEW et la préparation de «Rampage»

Mark Henry sur son prochain chapitre dans AEW et la préparation de «Rampage»

Les fans de Jacksonville, en Floride, étaient ravis de voir Mark Henry faire une apparition surprise à la All Elite Wrestling Double ou rien en mai. Il a été annoncé en tant que nouvel entraîneur et membre de l’équipe de commentateurs du prochain nouveau spectacle TNT de la société. Carnage.

Après avoir passé 25 ans à la WWE, « l’homme le plus fort du monde » était prêt à relever un nouveau défi et une opportunité d’aider l’entreprise qu’il aime. Le Texan de 50 ans a décidé de mettre ses talents au service de la jeune entreprise en effervescence. Ici, Henry explique pourquoi il a fait le saut vers AEW, en mentorant de jeunes talents et en grandissant en tant qu’annonceur.

Comment décririez-vous l’atmosphère d’AEW ?

Marc Henry: Cela a été très gratifiant parce qu’en tant qu’enseignant ou mentor, vous avez l’impression que ce que vous dites est reçu. Tout ce que j’ai fait a été individuel, en tête-à-tête. j’ai connu Tony [Khan, president of AEW] pendant longtemps. Nous n’avons pas parlé de catch parce que j’étais avec l’autre compagnie, mais je l’ai rencontré plusieurs fois. Avec lui étant un livre ouvert, cela a été le plus grand cadeau. Beaucoup de gens ne peuvent pas parler à leur patron comme je peux parler à Tony.

Quel genre d’impact pensez-vous avoir déjà eu en tant qu’entraîneur ?

Je sens que j’ai eu une très forte influence, surtout avec les gros joueurs. Travailler avec Will Hobbs, par exemple. Il a tous les outils. Il n’avait tout simplement pas la confiance et la direction de la façon dont un grand gars fonctionne. Cela prend juste du temps. Tout le monde s’attend à ce qu’AEW devienne la première puissance mondiale du jour au lendemain. Ce n’est pas comme ça que ça marche. C’est une chance que Tony s’en rende compte. Il permet aux talents de se développer à leur propre rythme sans cette pression supplémentaire.

Tous les gars sont capables de se développer à un rythme où ils vont réussir. Max Caster est un autre grand gars. Je dois dire à Max : « Max, tu pèses 260 livres. Tu es un grand gars. Ne travaillez pas plus petit parce que les personnes avec qui vous travaillez sont plus petites. J’ai appelé TMZ parce que nous voulons non seulement nous développer dans l’espace de lutte, mais aussi dans l’espace de divertissement. Maintenant, Max fait des vidéos de rap hebdomadaires pour TMZ. Ainsi, nous nous développons dans les médias de divertissement. J’ai un effet.

AEW

Que pouvez-vous nous dire sur l’apparence de Carnage par rapport à Dynamiter?

Je peux vous dire qu’il va y avoir beaucoup plus d’humour dans les commentaires. En ce qui concerne le spectacle, AEW parle d’elle-même en tant que marque. Vous savez ce que vous obtiendrez avec l’excitation, l’athlétisme. Nous voulons nous assurer que c’est plus délibéré et plus choquant pour le système. Je pense qu’AEW l’a déjà fait. Mon travail est de ne rien changer. J’enlève juste une partie de la poussière et je fais une plus jolie photo. Les affaires n’ont jamais été aussi bonnes ici. Chaque jour, il bondit en avant.

Je suis un grand fan de l’émission Busted Open sur Sirius XM. Comment diriez-vous que votre travail là-bas vous a aidé à commenter ?

Incroyablement important de pouvoir avoir un média où vous parlez à des millions de personnes, et elles peuvent voir votre personnalité, entendre votre train de pensée et s’acclimater à qui vous êtes en tant que talent. C’est important. Le public d’AEW est déjà là. Ce n’est pas comme si nous devions construire dessus. Tout ce que j’ai à faire, c’est d’aller de l’avant et de leur donner mon point de vue.

Vous avez été un étudiant du jeu et un historien de la lutte professionnelle. Comment vous êtes-vous préparé pour votre rôle de diffusion sur Carnage?

J’ai travaillé avec Tony Schiavone et j’ai reçu des conseils de Jim Ross, tout comme un talent viendrait me demander des conseils sur la psychologie et les habitudes d’entraînement. Ce n’est pas différent. Je me tourne vers eux pour le mentorat, la direction. J’ai eu quelques entraînements, des courses d’essai. Cela a été très réussi. J’ai pris beaucoup de plaisir à le faire. Moi-même et Excalibur serons vraiment à l’avant-garde. Ce sera un travail d’équipe. Tout le monde là-bas, [Alex] Marvez, Jim Ross. Des talents vont parfois venir s’asseoir avec nous et faire une table à trois personnes ou aller à des interviews dans les coulisses. ça va regarder Centre sportif-aimer.

Nous assistons à un afflux de nouveaux talents. Que pensez-vous de toutes ces discussions sur l’arrivée de CM Punk et/ou de Daniel Bryan ? Dans quelle mesure cela changerait-il la donne pour l’entreprise ?

Je pense que c’est incroyable si cela arrive. En tant que fan, je veux le voir. Mais je ne veux pas savoir. Ne me dis pas. Laissez-moi découvrir comme les fans, pour que je puisse réagir comme les fans. Je ne suis pas du genre bavard. Je ne vais pas me promener dans les vestiaires en essayant d’avoir des potins. Je ne le veux pas, mais je pense que ce monsieur ou les deux messieurs seraient des pionniers. Ils seraient capables de faire quelque chose dans AEW comme lorsque Hulk Hogan et Bret Hart sont allés à la WCW de la WWE. Ce serait une étape positive. Ce n’est pas comme si nous devions avoir cela dans AEW, mais ils seraient des ajouts les bienvenus.

Vous avez été un grand partisan de ce qui est devenu la nouvelle équipe de sensibilisation communautaire d’AEW. Pourquoi cette nouvelle branche de l’entreprise est-elle si importante à vos yeux ?

J’étais un fervent partisan de l’implication éducative et communautaire. AEW n’a pas eu de problème à captiver l’esprit et le cœur des jeunes. C’est un travail d’équipe. Le capitaine Shawn Dean, étant un militaire et un capitaine dans l’Air Force, il est important dans le Wounded Warrior Project. Même chose avec le Boys & Girls Club, qui me tient à cœur. Thunder Rosa était bénévole pour l’Armée du Salut et a déjà travaillé avec eux.

Tout le monde s’efforce d’y parvenir et de rassembler cet activisme communautaire. Ce sera une chose d’amener les personnes âgées, de leur faire voir que nous ne sommes pas seulement une entreprise de vente à emporter, que nous allons dans ces communautés et que nous donnons.

Vous avez parlé de revenir sur le ring. Comme vous travaillez avec talent, y a-t-il quelqu’un que vous voyez comme un adversaire potentiel ?

J’ai indiqué Will Hobbs et Max Caster comme point d’entrée, mais Darby Allin et Ethan Page et Sonny Kiss et Sammy Guevara et une liste d’autres me viennent. Ils veulent savoir comment les autres stars ont atteint le niveau de succès qu’elles ont obtenu. Du point de vue de qui je ferais face, je n’ai aucune idée. Je ne considère pas le talent comme quelqu’un avec qui faire une compétition. Je regarde tout le monde et permettez-moi d’aider à construire ces gars autant que possible parce que leur succès est notre succès.

Penses-tu qu’on est sur le point de te voir à nouveau chausser les bottines ?

Pas comme je le vois. Je dois être en meilleure forme. Je suis un lutteur professionnel depuis 25 ans, il y a encore des choses qui me font mal, et je veux m’assurer de ne rien ressentir de tout ça. J’y arrive.

AEW Dynamiter, mercredi, 8/7c, TNT

AEW Carnage, Avant-premières vendredi 13 août, 10/9c, TNT

Source