Neuf parfaits étrangers – Brave New World – Critique

Neuf parfaits étrangers – Brave New World – Critique

C’est le jour 4 du séjour des invités à Tranquillum House le Neuf parfaits inconnus, et le problème est juste cela : un épisode couvre une journée, et parfois il ne se passe pas grand-chose. Du tout. J’ai l’impression de revoir presque le même épisode encore et encore avec de légères modifications ici et là, un peu de développement du personnage, une nouvelle activité légèrement désordonnée dans laquelle ils peuvent s’engager. Les quatre épisodes qui constituent en fait maintenant une demi-saison tous semblent se confondre dans un coma sans fin, infusé de smoothie. Et ce n’est pas, ne pas agréable, pas avec ce genre de casting, mais cela ne fait pas non plus vraiment captiver la télévision. En parlant de smoothies, si je vois un autre coup de mélangeur de fraises mélangées avec quoi que ce soit d’autre (et une microdose de médicaments, bien sûr!), Je vais à RIOT.

Beucase, tu vois, cettec’est la grande révélation. Masha et ses sbires utilisent quelques médicaments de choix pour « aider » leurs invités à vivre une expérience vraiment transformatrice et leur permettre de s’ouvrir plus pleinement, avec des réalisations qui auraient pu prendre des mois pour se produire autrement. Du moins, c’est ce que pense Masha, et ce que pense Masha, va. Le psychiatre de fauteuil en moi veut dire que certains problèmes profondément enracinés ne peuvent pas être résolus de cette façon et finiront par revenir, mais bon, Heather et Napoléon se sont enfin reconnectés, Carmel et Frances ont affronté leurs démons, et Tony a parlé du sien, il y a donc clairement quelque chose (bien que fictif) à la technique.

Le charme dans Neuf parfaits inconnus réside principalement dans ses relations, qu’elles soient anciennes ou nouvelles, mais surtout nouvelles. Zoe et Lars forment certainement un couple inattendu, mais d’une manière ou d’une autre, ils se complètent particulièrement bien, et j’espère que nous pourrons approfondir un peu plus leurs deux raisons d’être là. Zoe s’éloigne constamment de son frère et ce qui lui est arrivé est évidemment un stratagème, et Lars l’interpelle immédiatement. Quel genre de jumeaux de 18 ans « ne sont pas proches » de toute façon ? Quant au prétendu article d’enquête (et probablement explosif) de Lars sur les stations thermales, tout comme avec les autres changements du livre, je ne peux pas dire que je suis fan de cette nouvelle tournure. Croyez-moi, les changements par rapport au récit original ne me dérangent pas lorsqu’ils fonctionnent et ont du sens. Jusqu’à présent, aucun des choix de la série n’a semblé nécessaire, accumuler la misère ne fait pas nécessairement une bonne télévision. L’ex-mari de Carmel devait-il non seulement l’échanger contre un modèle plus récent, mais aussi l’avoir trompée à plusieurs reprises et avoir été physiquement violente avec elle ? Est-ce que le passé de Tony ont inclure un homme mort, une carrière ruinée et une famille séparée ? Les antécédents des personnages du livre étaient peut-être moins sensationnels, mais ils fonctionnaient mieux et de manière plus subtile.

Je m’inquiète de ce que la série va tourner d’autre dans le but de rendre les personnages plus convaincants, alors qu’en réalité, il n’utilise que des béquilles dont il ne devrait pas avoir besoin. Du côté positif, Melissa McCarthy est toujours un moment fort dans chaque épisode, et son départ pour acheter son alcool de contrebande après avoir appris qu’elle était microdosée, et regrettant par la suite la gueule de bois qui a suivi le lendemain, était hilarant. Son amitié naissante avec Tony est également assez charmante à voir se développer d’un épisode à l’autre, et on espère qu’ils pourront enfin trouver du réconfort l’un dans l’autre. Honnêtement, je ne savais pas que les gens pouvaient (encore) se faire arnaquer comme Frances l’a fait avec le tristement célèbre faux petit ami d’Internet et son faux fils blessé. Plus réaliste est le déclin de l’intérêt pour ses livres et la façon dont une critique dévastatrice peut mettre les auteurs dans une boucle.

Nous apprenons également que 1. Ben et Jess ne sont pas drogués (pourtant, apparemment Masha a des plans spéciaux pour les couples en difficulté), et 2. La sœur de Ben est toxicomane (ce qui peut expliquer pourquoi Masha serait plus prudente). En fait, les invités ne sont pas les seuls à suivre un régime de smoothie très spécifique, Yao et Delilah doivent également suivre ces règles. Qui ne se sent pas particulièrement en sécurité, si les cerveaux de tout le monde sont confus, qui contrôle la situation ?! De plus, comment cela fonctionne-t-il, y a-t-il une clause dans leurs contrats qui précise qu’ils pourraient être licenciés s’ils ne se conforment pas? Comme d’habitude, la supervision de Masha sur l’ensemble est à la fois complètement folle mais aussi ce qui le maintient ensemble. Ce qu’elle n’a peut-être pas pris en compte, c’est qu’en couchant avec Yao, qui est également en couple avec Delilah, elle n’a peut-être pas l’emprise qu’elle pense avoir sur Delilah. Delilah, naturellement, n’est pas fan de son petit ami ayant des relations sexuelles avec son patron (ou quelqu’un d’autre qu’elle, je suppose). Si Delilah finit par craquer, on ne sait pas où cette petite expérience se terminera.

Avec quatre épisodes restants, j’espère que la série resserrera son récit et lui donnera moins l’impression d’être un remplissage, car il y a beaucoup de potentiel sous le flou légèrement flou des smoothies, des arrière-plans sombres et des motifs finaux peu clairs. La seule chose qui doit vraiment et complètement disparaître (mais ne le fera pas) est l’intrigue secondaire du harceleur Masha. Personne ne s’en soucie, c’est probablement un faux-fuyant de toute façon, et cela n’ajoute rien à l’histoire. Alors, qu’avez-vous pensé de cet épisode ? Vous appréciez le rythme légèrement sinueux ? Selon vous, quel est le but de Masha ici ? Comme d’habitude, sonnez dans les commentaires !

Source