Récapitulation adulte: Doug remet en question sa réaction au calcul racial de l’Amérique

Récapitulation adulte: Doug remet en question sa réaction au calcul racial de l’Amérique

de forme libre grandiose n’a jamais reculé devant les problèmes sociaux brûlants. Et lorsque l’épisode 5, intitulé « A Boy Is a Gun », a été diffusé ce jeudi, la comédie collégiale s’est attaquée à des Blancs tirant et tuant des Noirs non armés.

L’épisode s’ouvre avec Doug faisant du jogging innocemment dans son quartier du sud de la Californie (reflétant de manière plutôt étrange les actions sans crime d’Ahmaud Arbery). Doug s’arrête dans un magasin pour acheter quelque chose de froid et rafraîchissant pour étancher sa soif, et tout à coup, une réalité parallèle est montrée alors que « Pride » de Kendrick Lamar lui fait une sérénade à travers ses écouteurs.

À la fin de son achat, Doug boit sa boisson pour sportifs et part en courant. Mais à des milliers de kilomètres de là, en Virginie, à la même époque, deux policiers blancs tirent et tuent un homme noir sans armes nommé Marcus Jennings après avoir acheté une boisson pour sportifs et sorti son portefeuille pour s’identifier.

Tous les amis de Doug et tout le monde dans son orbite des médias sociaux ont des hashtags sur l’injustice du massacre de Marcus. Doug, cependant, choisit d’agir avec apathie et va même jusqu’à organiser une fête génératrice de revenus avec Luca, comme si de rien n’était. La sœur de Luca, Kiki, confronte Doug à propos de son indifférence et de son manque apparent de conscience. Elle dit même en se moquant que le fromage et le vin sont les nouveaux « bons ennuis ». En réponse, Doug refuse de céder et dit que la mort de Marcus n’est qu’une autre fusillade d’un homme noir impuissant en Amérique qui échappe à son contrôle.

La fête se déroule comme prévu, mais dans un acte de défi, Kiki, qui est censé collecter de l’argent à la porte, permet aux invités d’entrer gratuitement s’ils signent une pétition pour traduire en justice les flics qui ont tué Marcus. Lorsque Doug découvre les manières non capitalistes de Kiki, il lui crie dessus, et elle crie en retour et le traite de « mauvais Noir ».

Tout le monde à portée de voix, quelle que soit sa race, grimace à l’insulte. Cela déclenche également un débat sur ce qui fait de quelqu’un un bon ou un mauvais Noir et sur le fait que les hashtags des réseaux sociaux ne suffisent tout simplement pas à mettre fin à la brutalité policière contre les hommes, les femmes et les enfants noirs. Le discours est interrompu lorsqu’une alerte informe le groupe que les policiers qui ont revendiqué la vie de Marcus avaient contourné les accusations et perçu leurs salaires réguliers.

Kiki concède que Doug avait raison après tout et s’en va, mais la victoire pique, et Doug la rencontre plus tard pour s’excuser en larmes. Il dit que son découragement est un mécanisme d’adaptation parce que les diplômes universitaires et la politique de respectabilité ne font pas grand-chose pour protéger la vie des Noirs de la police. Et les deux finissent par partager leur premier baiser.

Le bonheur romantique est de courte durée lorsque Doug, Kiki, Zoey, Aaron et le reste de l’équipage apprennent la déchirante nouvelle que des policiers d’une autre ville ont tué un garçon noir innocent et non armé sur le chemin de l’école. L’épisode se termine avec Doug prenant position et décidant de protester et est suivi d’un parchemin qui donne à réfléchir des noms de George Floyd, Breonna Taylor et de dizaines d’autres êtres humains dont le seul crime était de naître noir.

Qu’avez-vous pensé du dernier opus de grandiose? Êtes-vous satisfait de la façon dont l’émission a abordé le mouvement Black Lives Matter et le calcul racial américain? Déposez vos pensées dans les commentaires.

Source