Revue Roush : Suivez-nous pendant des vacances européennes douces-amères

Revue Roush : Suivez-nous pendant des vacances européennes douces-amères

En train de regarder Nous, un magnifiquement aigre-doux en deux parties Chef-d’œuvre drame, je me sentais un peu comme l’expert en voyages Rick Steves, laissant échapper «J’y suis allé» et prenant note mentalement de revisiter mes albums chaque fois que les personnages atteignent un nouveau lieu européen. Un avertissement : cela peut vous donner immédiatement envie de réserver un voyage à Paris, Amsterdam, Venise et Barcelone et sa station balnéaire voisine de Sitges. Je sais que ça m’a donné envie d’y retourner.

Et si vous le faites, espérons que vous êtes en meilleure compagnie que Douglas et Connie, le couple marié de longue date qui peut voir ces sites pour la dernière fois ensemble. Beaucoup de terrain émotionnel et géographique est parcouru en quatre heures (sur deux dimanches) dans Nous, adapté par David Nicholls de son roman acclamé.

Tom Hollander (Le gestionnaire de nuit) est à la fois attachant et exaspérant en tant que Douglas, un scientifique coincé qui espère qu’une grande tournée en Europe prévue depuis longtemps guérira son mariage avec l’artiste Connie (Saskia Reeves), malgré sa déclaration apparemment sortie de nulle part qu’elle a l’intention de passer à autre chose . « Je ne pense pas que je puisse passer toute ma vie avec toi », annonce-t-elle. « Je dois trouver autre chose. Dans le désespoir et le déni, Douglas insiste pour qu’ils essaient de le trouver ensemble.

Le voyage a toujours été destiné à être un cadeau avant l’obtention du diplôme pour leur fils maussade de 17 ans, Albie (Tom Taylor) qui est encore moins fan de Douglas. Étudiant en photographie, auquel Douglas trouve naturellement une vocation peu pratique, Albie continue d’essayer de suivre sa propre voie : jouer dans la rue, se lier avec la musicienne de rue bohème Kat (une délicieuse Thaddea Graham). Lorsque la famille est réunie, Douglas ne peut s’empêcher de se sentir comme une troisième roue, même s’il a dressé une liste de comportements qu’il s’engage à changer : « Évitez les conflits avec Albie. Essayer de nouvelles choses. Être ouvert d’esprit.”

Douglas se rend vite compte que combler le gouffre émotionnel entre lui et son fils peut être encore plus intimidant que de raviver son mariage stagnant. Au fur et à mesure que le voyage se poursuit, des flashbacks de temps plus heureux ajoutent une texture poignante, avec Iain De Caestecker (Les agents du SHIELD de Marvel) et Gina Bramhill incarnent les jeunes Douglas et Connie, une union classique qui attire les contraires jusqu’à ce que la tragédie et le temps fassent des ravages.

Ce mariage et cette famille peuvent-ils être sauvés ? Même si c’est une cause perdue, le paysage est incroyable.

Nous, Première en série limitée, dimanche 20 (et 27 juin), 9/8c, PBS (consultez les listes locales sur pbs.org)

Source : https://www.tvinsider.com/999975/masterpiece-us-series-review-matt-roush/

Sylvain Métral

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.