Revue Roush : Tragédie et terreur dans l’affaire finale de Baptiste

Revue Roush : Tragédie et terreur dans l’affaire finale de Baptiste

Exceptionnellement sombre et axé sur l’action pour un Mystère du chef-d’œuvre ! série, le thriller international sur les personnes disparues Baptiste (un spin-off du hit Starz Disparus) envoie son intense héros gaulois Julien Baptiste (Tchéky Karyo) à Budapest pour une deuxième et dernière saison captivante. Contrairement à des procédures européennes plus douces, comme son Chef-d’oeuvre un compagnon Grantchester, ce n’est pas destiné à un visionnage occasionnel, insistant pour que vous soyez très attentif car l’action se déplace continuellement d’avant en arrière pendant 14 mois.

Dans le présent, il est clair que le monde a sérieusement dérapé pour Baptiste, qui se comporte comme un fou et un ermite sauvagement barbu, et aussi pour sa cliente méfiante Emma Chambers (la grande actrice irlandaise Fiona Shaw, de Tuer Eve et Sac à puces gloire), l’ambassadeur britannique de Hongrie. Une grande partie du suspense de cette saison découle du fait de savoir que des choses terribles ont dû se produire au cours de son enquête, alors que les flashbacks comblent les lacunes.

Le mystère commence dans les montagnes du nord de la Hongrie, où la famille de Chambers disparaît lors d’une randonnée en vacances. La tragédie et l’horreur suivent bientôt une série de rebondissements choquants, nous rappelant que peu d’acteurs peuvent lancer un cri primal avec le pouvoir de Shaw, qui hurle de désespoir et de rage dans presque chaque épisode. « Je ne suis personne, insiste-t-elle. « Je ne suis pas important… alors pourquoi moi ? Pourquoi ma famille ? Les réponses, quand elles arrivent, sont aussi dévastatrices qu’inattendues.

Baptiste est également accablé de chagrin et de culpabilité, qu’il espère expier en offrant son expertise, se heurtant souvent aux autorités locales alors qu’il découvre le fond d’un complot impliquant des terroristes anti-immigrés. « Nous partageons les mêmes histoires d’horreur, n’est-ce pas ? » les sardoniques Chambers songent. Réponse de mauvaise humeur de Baptiste : “Ce ne sont pas des histoires, ce sont des trous noirs.”

Baptiste, Première de la saison 2, dimanche 17 octobre, 10/9c, PBS (consultez les listes locales sur pbs.org)

Source : https://www.tvinsider.com/1016023/baptiste-season-2-masterpiece-review-matt-roush/

Sylvain Métral

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.