Roush Review: Une “ chanson ” émouvante sur le long bras de l’esclavage

Roush Review: Une “ chanson ” émouvante sur le long bras de l’esclavage

Il est rare de nos jours qu’une série ait l’impression que ce n’est pas assez long, mais Chef-d’oeuvreest animé La longue chanson, une fable en trois parties inhabituellement sensuelle sur l’esclavage dans la Jamaïque des années 1830, est terminée avant que vous ne le sachiez. C’est peut-être parce que la figure centrale et narratrice de l’histoire, une esclave née en juillet (Tamara Lawrance) et rebaptisée plus tard Marguerite par son impossible maîtresse, est en si bonne compagnie.

L’étiquette rare de «discrétion du spectateur» avertit tôt que cette mini-série, adaptée par Sarah Williams du roman primé d’Andrea Levy, est un départ du style typiquement distingué Chef-d’oeuvre pièce d’époque. La voix narrative audacieuse et impertinente de July en est une autre, disant dès le début au cher spectateur «d’être sur votre chemin» s’il s’attend à entendre parler des épreuves et des tribulations d’une maîtresse blanche.

L’histoire de July est fondamentalement le triste reflet d’un système inhumain. Née d’un viol, elle est capricieusement séparée comme un enfant de sa mère, dont l’existence en tant qu’esclave des champs lui est cachée alors que “Marguerite” est élevée pour devenir la femme de chambre de la ridicule, gâtée et vulgaire Caroline (Agent Carter‘sHayley Atwell dans un rôle essentiellement ingrat). Mais en fin de compte, July est une fière survivante, qui a été montrée en train d’écrire ce conte plus tard (joué par Doña Croll) et de ne faire aucun prisonnier.

Irrévérencieux et impudent, July survit au chaos tragique du Noël de 1831
Insurrection de rébellion, qui a contribué à la fin de l’esclavage dans les colonies britanniques. Pourtant, elle reste au service de Caroline, bénéficiant d’une promotion de femme de ménage et accueillant les attentions amoureuses de Robert, le nouveau surveillant progressif et fringant (Jack Lowden).

«Laisse-moi te chuchoter une vérité», confie-t-elle joyeusement après que Robert lui ait prêté un livre. “Ce n’est pas la façon dont les hommes blancs se comportaient habituellement sur cette île des Caraïbes.”

Carlos Rodriguez / Heyday Television

Ce qui commence comme une attraction dangereuse se transforme en un triangle tordu, encore compliqué par les troubles du travail dans la plantation de canne à sucre nommée ironiquement Amity. Lorsque Robert, incertain, commence à craquer sous la pression, l’histoire de Cendrillon de juillet semble destinée à une fin malheureuse pour toujours.

Et pourtant cet exotique Chanson ne perd jamais son attrait.

Le long Chanson, Première série, dimanche 31 janvier, 10 / 9c, PBS (consultez les listes locales sur pbs.org)

Source : https://www.tvinsider.com/985362/the-long-song-masterpiece-pbs-review-matt-roush/

Sylvain Métral

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.