Sarah Shahi de Sex/Life sur le regard féminin du drame Steamy Netflix, tournant des scènes de sexe avec des réalisatrices

Sarah Shahi de Sex/Life sur le regard féminin du drame Steamy Netflix, tournant des scènes de sexe avec des réalisatrices

La sexualité et le désir féminins occupent le devant de la scène dans le nouveau drame Sexe/Vie, en première ce vendredi sur Netflix.

Sarah Shahi (Personne d’intérêt, le feu de Chicago) incarne Billie, une épouse et mère qui, après s’être lassée de sa vie de banlieue ennuyeuse, commence à tenir un journal et à fantasmer sur ses exploits sexuels passés avec son ex-petit ami Brad (Adam Demos). Toute sa vie est bouleversée lorsque son mari Cooper (Mike Vogel) lit ces entrées torrides, qui déclenchent ensuite un triangle amoureux compliqué après que son ex ait retrouvé son chemin dans sa vie.

Sarah Shahi, qui dévoile tout physiquement et émotionnellement dans ces huit épisodes, admet qu’elle était nerveuse à l’idée d’assumer un rôle aussi exigeant.

« C’est un rôle très chargé d’émotion », dit-elle à TVLine. « Honnêtement, j’étais une boule de nerfs, entre cela et la quantité de scènes de nu et de sexe, et les scènes de rupture émotionnelle brute. J’étais une fille craignant Dieu quand nous faisions cela. Je priais beaucoup.

Cela a aidé que Shahi soit entourée de femmes comme la créatrice Stacy Rukeyser (Irréel, grec), qui employait une équipe composée uniquement de femmes réalisatrices pour donner vie à ces scènes explicites sous le regard féminin. De plus, quatre des six scénaristes de la série (qui comprend Rukeyser) étaient des femmes. Shahi a également travaillé avec le coordinateur de l’intimité Casey Hudecki, dont les crédits incluent Le conte de la servante, Dieux américains, Ginny et Géorgie et Petites jolies choses.

« Avoir des femmes derrière la caméra, et quelque chose qui était aussi centré sur le point de vue d’une femme, je ne pense pas avoir réalisé à quel point c’était génial qu’après coup, la sécurité qui vient de pouvoir parler aux femmes de ces scènes sexuelles. Je ne sais pas si j’aurais été aussi à l’aise de m’ouvrir de cette façon si c’était un homme », explique Shahi. « Souvent, lorsque nous avons des émissions ou des films très sexuels, cela est toujours raconté à travers le prisme masculin, mais maintenant nous avons quelque chose qui est le point de vue féminin. »

Dans Sexe/Vie, la caméra s’attarde souvent sur le corps de ses co-responsables masculins plus longtemps que le sien, ce que Shahi a trouvé rafraîchissant. « Il était temps, dit-elle. « En outre, il était important de montrer que les femmes peuvent occuper d’autres postes. »

Margaret Odette, qui incarne la meilleure amie de Billie, Sasha, révèle qu’elle a également ressenti un fort sentiment de sécurité et de confort lors de la réalisation de la série.

« Après avoir réservé le rôle, Stacy [Rukeyser] était comme, ‘Je suis une fille blanche du Connecticut. Je ne vais pas commencer à prétendre que je sais ce que c’est que de se promener sur cette planète en tant que personne noire, mais je veux être un partenaire pour faire en sorte que ce personnage de Sasha se présente de manière authentique et complète et complexe dans toutes les multitudes que la plupart des femmes posséder », partage-t-elle. « Je suis tellement reconnaissante qu’elle ait lancé l’invitation à être une collaboratrice égale de cette manière, car cela a donné le ton à toute mon expérience de travail sur le projet. »

Odette note que la collaboration sur le plateau a été « reprise par tous les départements », y compris les costumes, qui ont travaillé avec elle pour s’assurer que Sasha ne portait que des vêtements de créateurs noirs. « Tout le monde se donnait tellement… dans la façon dont ils travaillaient avec les acteurs », ajoute-t-elle. « C’était vraiment comme si nous étions tous dans le même bateau. Nous étions une équipe.

Source