Series 80

«  SEAL Team  »: Jason pèse franchir la ligne dans sa recherche de Ray (RECAP)

[Warning: The below contains MAJOR spoilers for Season 4, Episode 5 of SEAL Team, « The Carrot or the Stick. »]

L’un des membres de Bravo est en danger, et non seulement cela a remis Jason Hayes (David Boreanaz) sur le terrain – il juste a décidé qu’il avait fini d’opérer – mais dans l’épisode 5 (le premier depuis une brève interruption), cela l’amène au bord d’une ligne dangereuse.

Ray Perry (Neil Brown Jr.) est toujours porté disparu, mais il n’y a pas de véritables pistes sur ses allées et venues, laissant Jason suivre la plus petite des miettes. Ainsi, sans approbation pour s’attaquer à la cible A, un terroriste lié à l’enlèvement de Ray, l’équipe fait le suivi d’un seul ping à Sousse, en Tunisie.

L’équipe rassemble des gens dans un magasin de la région, considéré comme une étape pour les combattants, les membres de la famille et les otages d’un groupe terroriste. La piste est vide – jusqu’à ce que Sonny (AJ Buckley) repère l’un des détenus, Faraz (Ashwin Gore), portant la montre de son ami. Il est clair qu’il ne parlera pas. Son patron, M. Nasri (Ibrahim Renno), ne le fera pas non plus, même pas avec l’offre de protection pour sa famille.

C’est alors que Jason décide de se tourner vers l’interrogatoire «amélioré», avec de vives protestations de Clay (Max Thieriot). «Nous devons être meilleurs que ça, meilleurs qu’eux», argumente Clay.

« Si nous ne tombons pas à leur niveau, Ray n’a pas de chance », soutient Jason, alors que Sonny le rejoint dans la pièce avec M. Nasri.

Un Clay inquiet essaie à nouveau de parler à Faraz et, en remettant en question sa place dans la hiérarchie, lui fait révéler que Ray a été déplacé la veille. Il espère avoir obtenu les informations à temps pour empêcher Jason de faire quelque chose qu’il regrettera, mais Sonny lui assure qu’il n’a pas à s’inquiéter: Jason « s’est approché de la ligne et s’est arrêté de la franchir. » (Il a cependant évacué sa colère sur tout le reste de la pièce.)

Pendant ce temps, Ray est torturé, à la fois mentalement – il est obligé de s’agenouiller plusieurs fois devant une caméra, une machette au cou, avant d’être ramené dans sa cellule – et physiquement. «Il ne s’agit pas de vous briser le corps», dit-il à un autre prisonnier, Zied (Ben Youcef). « Frapper sur la plante de vos pieds, déchirer vos ongles fait mal comme l’enfer. Ils veulent briser votre esprit et votre esprit. » Il reste sain d’esprit en pensant à ce qui fait vivre son esprit, comme sa famille. C’est ce qu’il dit à Zied de faire car ils sont forcés de s’agenouiller à nouveau … mais cette fois, l’autre prisonnier ne quitte pas la pièce en vie.

Alors qu’il est ramené dans sa cellule, Ray découvre de quoi provient l’électricité statique qu’il entend (une télévision, incapable d’obtenir un signal), puis, à la fin de l’épisode, nous voyons qu’il est gardé sur un navire.

Cliff Lipson / CBS

Donc, un autre épisode sans que Ray soit sauvé et l’équipe ne se rapproche que pour être un pas ou deux derrière (ils étaient en face de lui dans l’épisode 4). Et c’est ce qui rend ce scénario si engageant: nous suivons simultanément leurs luttes et la douleur infligée à leur frère, ce qui rend encore plus difficile à regarder et nous oblige à rechercher le retour en toute sécurité de Ray à la maison. Est-ce que Thirty Mike (Tim Chiou) aura raison et Ray s’échappera? Bravo réalisera-t-il qu’il n’est même plus sur terre?

Une chose est sûre: Neil Brown Jr., offre l’une des meilleures performances de la série et c’est celle que vous ne voulez pas manquer.

L’équipe SEAL, Les mercredis, 8 / 7c, CBS

Source

Exit mobile version