The Bold Type – Day Trippers – Critique

The Bold Type – Day Trippers – Critique

Cette semaine sur The Bold Type, les filles prennent un peu trop de champignons et se mettent à tripoter. Oliver interroge Sutton sur sa consommation d’alcool et elle se rend compte qu’elle en a peut-être trop fait. Jane se rend compte qu’elle devrait juste être elle-même plutôt que d’essayer d’être Jacqueline. Addison décide de rester et Jacqueline dit à Jane qu’elle veut qu’elle prenne la relève pendant que Jacqueline est en vacances. Kat quitte son travail au Belle pour se concentrer davantage sur l’activisme.


Monter: La semaine dernière, Jane pensait qu’elle échouait en tant que mentor. Cette semaine, elle découvre que Jacqueline la prépare à reprendre son travail à l’avenir. Maintenant, c’est le progrès. Je suppose que si nous avions eu plus d’épisodes, cela aurait été une chose plus progressive. Juste une autre chose que nous pouvons blâmer sur les dirigeants de Freeform. Mais cela m’a amené à me demander à quoi ressemblera la finale de la série pour Jane. Je me demande s’il y aura peut-être un saut dans le temps à la fin et nous verrons Jane prospérer en tant que nouveau grand patron. J’apprécierais certainement cela, et étant donné le peu de temps dont disposent les scénaristes, cela pourrait être leur seule option pour une fin satisfaisante.

Si seulement il y avait plus de temps: En parlant de fins satisfaisantes… A en juger par la promo de la semaine prochaine, Richard revient sur le devant de la scène. Mais comment? Il ne nous reste que 2 épisodes, que pourraient-ils bien faire ici pour se réconcilier. C’est ce que je suppose qu’ils vont tenter. Je veux dire, c’était en quelque sorte un chapitre fermé pour Sutton, n’est-ce pas ? À moins que Sutton ne travaille sur son problème d’alcool et obtienne la fermeture de Richard. Il a demandé le divorce par l’intermédiaire de quelqu’un d’autre, ce qui signifie que Sutton n’a jamais eu ce dernier face à face. Je suis content qu’ils aient parlé d’elle en buvant cette semaine. Bien que je ne pense pas que ce soit encore dans des proportions vertigineuses, c’est bien qu’elle ait été confrontée à cela dès le début. Vous n’avez pas toujours à attendre que quelqu’un touche le fond. C’est probablement une bonne chose qu’Oliver n’ait pas réalisé qu’elle était aussi défoncée.

Prendre un risque: Je suis très fier de Kat pour avoir pris un risque cette semaine. Elle n’était pas censée être barman. Elle est si douée pour les réseaux sociaux, pour sensibiliser. Je suis content qu’elle ait décidé de s’y consacrer à plein temps. Même si cela signifie qu’elle sera à court d’argent pendant un certain temps. Mais heureusement, elle a deux colocataires très compréhensifs. Je veux vraiment que la série se termine avec le retour de Kat dans une position importante et bien rémunérée, faisant les choses qu’elle aime. Elle mérite ça.

N’essayez pas ca a la maison: Je souhaite vraiment que toutes ces percées n’aient pas été le résultat de drogues. Je ne suis pas sûr que cela envoyait le bon message, même si c’était hilarant. Mais combien d’entre nous seraient en fait capables de se ressaisir suffisamment pour participer à une réunion ? Certainement pas moi.

Meilleures citations: Jane: « Alors comment je n’ai pas su que tu gardais des champignons au congélateur ? » Kat : « Parce que tu ne cuisines pas. »

Jane : « Je pense que nous pourrions avoir besoin d’une ambulance. » Sutton : « Des lumières clignotantes, des gens en uniforme ? C’est un peut-être pour moi. Il pourrait être amusant. »

Andrew : « Moi et Jane ? Je ne sais pas. Tu sais, elle a ça, genre, s’efforcer, trop performante, obsédée par le truc de Jacqueline. C’est juste un peu ennuyeux. Kat : « Alors vous vous détestez parce que vous êtes la même personne ? André : « Excusez-moi, quoi ? »

C’est tout pour cette semaine. Revenez la semaine prochaine pour une toute nouvelle critique et dites-moi dans les commentaires ce que vous avez pensé de l’épisode de cette semaine.

S’il vous plaît soyez respectueux dans les commentaires, toute impolitesse inutile n’est pas la bienvenue.

Source