The Mysterious Benedict Society – L’art du transport et de l’aller-retour – Critique : Le faucon et le rocher trappeur

The Mysterious Benedict Society – L’art du transport et de l’aller-retour – Critique : Le faucon et le rocher trappeur

Il a fallu 5 épisodes, mais La Mystérieuse Société Bénédicte a enfin commencé à nous montrer ses cartes. Juste au moment où il semblait que toute l’esthétique des années 60, l’intrigue sans intrigue, les concepts à moitié évoqués et les personnages à moitié construits feraient couler toute l’affaire, sort « L’art du transport et des allers-retours », un signe (malheureusement tardif mais) excitant qu’il y a peut-être une réflexion dans cette adaptation après tout. Lisez la suite pour mon avis:

Après leur nomination dans le dernier épisode, Sticky et Reynie sont initiés en tant que Messengers. Lorsqu’il exprime son inquiétude quant à la raison pour laquelle il a toujours créé Messenger après avoir été surpris en train de tricher, Curtain dit à Sticky que sa réticence à se moquer de Kate l’a convaincu de faire de Sticky un messager. Balle suffisamment esquivée, la Société se voit confier une nouvelle mission codée par M. Benoît. Mais avant qu’ils ne puissent le décoder, Martina entraîne Sticky et Reynie à s’asseoir à la table du Messager. C’est ici que le duo découvre que Jackson et Jillson sont sur la piste des messages secrets de M. Benedict.

Reynie et Sticky sont bientôt appelés pour leur premier « devoir de messager ». On leur donne des lunettes pour malvoyants et on les conduit dans une pièce mystérieuse contenant ce que M. Curtain appelle son « invention la plus prisée » : le Whisperer. Reynie reçoit le premier tour de la mystérieuse machine, qui semble n’être rien de plus que deux chaises et deux casques – un pour Reynie, un pour Curtain.

Soudain, le Whisperer commence à poser des questions à Reynie. Bien que Curtain soit à l’autre bout de la machine, le Whisperer semble avoir une voix qui lui est propre, douce et féminine. Les questions sont inoffensives au départ, comme « Quelle est votre couleur préférée ? » ; « Quel est le dernier livre que vous avez lu ? » Puis, cependant, la session devient plus sinistre alors que le Whisperer demande : « Quelle est votre plus grande peur ? ».

“Les araignées me font un peu peur”, répond Reynie.

« Oh, ils sont tout simplement horribles. Mais qu’est-ce que tu peur le plus?” demande le Chuchoteur.

Après un moment d’hésitation : « Être seul », dit Reynie.

“Merci pour ça. Ne vous inquiétez pas, Reynie. Vous n’êtes plus seul », dit la machine.

Après les questions initiales, The Whisperer demande encore une chose à Reynie et Sticky : « Allons-nous commencer ? »

Pendant ce temps, Kate et Constance tentent de décoder le dernier message en morse de M. Benedict, sur les « vagues de cuivre » et « le fléau de Sisyphe » menant à l’entrée de la tour. Cependant, Kate se fait rapidement retirer pour s’entraîner au ballon d’attache, alors Constance finit par résoudre l’énigme toute seule. Lorsqu’elle est rejointe par Kate, elle a trouvé le « fléau de Sisyphe » (un énorme faux rocher caché sur les bords du campus), mais ne peut pas comprendre le code d’accès à la porte secrète que le rocher cache. Kate découvre un autre indice – “Nouvelles” – signifie “Nord, Est, Ouest, Sud”, – un code directionnel. En travaillant ensemble, les deux filles ont accès au bunker sous la tour secrète de LIVE.

Kate et Constance traversent les tunnels souterrains et découvrent le « Brainsweeper » de Curtain. Cependant, ils sont presque attrapés et doivent s’échapper avant de pouvoir faire autre chose d’important. Alors qu’ils explorent le bunker, Constance commence à entendre à nouveau les voix – mais cette fois, les voix sont celles de Sticky. Il débite les mêmes phrases absurdes que les voix d’avant ; « les disparus ne sont pas portés disparus, mais seulement partis… » etc ; etc;.

Après que Reynie et Sticky aient quitté le Whisperer, ils essaient de s’empêcher de croire qu’ils l’ont apprécié. Mais la validation qu’il leur a donnée en leur répondant était suffisante pour qu’ils aient tous les deux envie de revenir en arrière, même s’ils savaient que les messages qu’ils avaient envoyés dans la machine causaient l’urgence. Dans l’ensemble, chacune de leurs rencontres individuelles laisse les quatre enfants avec des questions auxquelles ils ne peuvent pas répondre et des problèmes qu’ils ne peuvent pas résoudre.

Pendant ce temps, l’équipe de Benedict essaie de trouver un autre moyen d’envoyer des messages à la Société, maintenant que la méthode du code Morse est compromise. Ils essaient de dresser un faucon pour transmettre des messages codés, mais sont rapidement détournés par l’arrivée de Mme Perumal, à la recherche de Reynie. M. Benedict lui explique la Société et ses plans, à son grand choc et son dégoût. Mme Perumal est initialement réticente à l’idée qu’il y a un grand complot derrière l’urgence, mais lorsqu’elle essaie d’appeler les services de protection de l’enfance pour signaler M. Benedict, elle découvre que le numéro a été déconnecté et commence à se demander s’il y a est quelque chose de sinistre se passe.

Légèrement plus stable et plus intéressant que tout dans la première moitié de la saison, j’ai l’impression que ce spectacle a été avare jusqu’à présent en permettant au public de vraiment mâcher quoi que ce soit. Enfin, nous avons ici quelque chose qui me fait voir une sorte de mérite hérité dans le stylisme sans âme de cette adaptation – ce “quelque chose” étant The Whisperer. La représentation de The Whisperer est parfaite, et l’esthétique dominante des années 60 se sent enfin en place dans le contexte de cette scène – suintant Stanley Kubrick, Jr. vibre de la tête aux pieds, et fait enfin une partie de l’intrigue en fait suffisamment intrigant pour y penser après coup. Il y a toujours ainsi, donc beaucoup de graisse qui a désespérément besoin d’être coupée, et beaucoup de personnages qui aspirent à un réoutillage. Mais même encore, alors que les choses empirent pour la Société, ils s’améliorent légèrement pour leurs débuts à la télévision.

Qu’avez-vous pensé de « L’art du transport et de l’aller-retour ? » Êtes-vous plus convaincu par la série maintenant que quelque chose de substantiel est enfin apparu? Qu’attendez-vous avec impatience dans les prochains épisodes? Faites-moi savoir dans les commentaires!

Source : https://www.spoilertv.com/2021/07/the-mysterious-benedict-society-art-of.html

Sylvain Métral

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.