Series 80

The Rookie – The Fair – Critique

Avec un nouvel épisode ce soir, faisons un récapitulatif de la sortie de l’émission la semaine dernière.

L’épisode s’ouvre avec Nolan qui se retrouve surpris par la visite inopinée de sa mère, qui est un complot qui le tourmente pendant toute la durée de l’épisode. Elle est émotionnellement autoritaire, intrigante et nécessiteuse et semble rendre John fou. Sur le revers de la médaille, Frances Fisher est un délice dans le rôle, et elle semble rester un peu dans les parages, oui!

La journée de travail commence avec la recertification de chaque arme. Alors que Nolan est distrait par un gars en tenue de plongée et échoue, Lucy le cloue et arrive en premier, laissant Harper et Tim à égalité pour la deuxième place. Tous les espoirs que Tim avait eu en premier avec Lopez hors de la course sont gaspillés. Bien sûr, son Boot jubile, mais ne vous inquiétez pas, car l’agent Bradford se venge lorsque Tamara The Puppy en prend une sur elle: elle a vendu la voiture que Lucy lui a donnée dans le dernier épisode pour acheter des choses comme des vêtements et un ordinateur. L’enfant fait un argument assez décent sur le fait de vouloir se sentir normal et d’utiliser l’argent pour le faire, ce qui résonne suffisamment avec Chen. En fin de compte, les deux parviennent à une autre compréhension de la façon dont ils doivent travailler pour gagner la confiance et il suffit à Lucy de laisser Tamara se débrouiller, alors qu’elle s’ouvre un peu plus à Lucy en retour.

Harper se retrouve à plaider pour une jeune femme enceinte noire en travail pour la majorité de l’épisode. L’émission parvient à s’attaquer à un autre problème racial d’actualité, celui du licenciement auquel les femmes noires sont confrontées en étant qualifiées d’hystériques lorsqu’elles souffrent. Si j’ai un reproche à faire à ce scénario, c’est qu’il aurait pu avoir plus de concentration dans une heure entière au lieu d’être délégué comme un D-plot dans un épisode globalement chargé. Mais cela nous a donné une bonne trame de fond et des moments pour Nyla, ainsi que quelques scènes douces de Harper / Nolan, alors je vais laisser glisser.

Angela continue de s’affirmer dans son nouveau poste. Elle décroche ce qui finit par être une affaire assez importante: ce qui semble à l’origine être un tir de gang relativement «simple» devient plus compliqué lorsque les limaces trouvées dans la victime sont plutôt particulières. Elle appelle l’aide de Gray qui a un CI dans ce gang spécifique. Pendant ce temps, elle met également ces compétences en détective à la conclusion que Gray est activement en train de prendre sa retraite. Se rattachant au gimmick d’équipement de plongée plus tôt (dans ce qui est certes l’un des points de l’intrigue les plus compliqués que la série ait jamais utilisés pour garder tout le monde et leurs histoires quelque peu connectés) Harper et Nolan l’aident à découvrir qui a tué le membre du gang. Indice: c’est le gars en tenue de plongée, qui est un flic guatémaltèque avec une vendetta. Après une enquête plus approfondie, la véritable cible se révèle être Sandra De La Cruz, alias La Fiera, un cartel de la drogue Queenpin (joué par Camille Guaty). Elle cherche des collèges avec son fils et c’est là qu’ils prévoient de la frapper. Notre équipage se dirige vers la protection de La Fiera et de son enfant contre l’assassinat, et sans surprise, ils réussissent. Pendant le temps qu’ils passent ensemble, Sandra semble se réchauffer avec Angela, la voyant comme une sorte d’esprit apparenté. Lopez précise que les sentiments ne sont guère réciproques, mais La Fiera ne semble pas découragée. En fin de compte, elle va même jusqu’à envoyer à Angela un «cadeau» pour son bébé à naître.

Rencontrer Angela tôt dans son cas donne à Jackson suffisamment de temps pour se remémorer et manquer encore une fois Lopez. Stanton n’arrive qu’à empirer les choses de minute en minute avec tout ce qu’il dit et fait. Jackson semble en avoir assez lorsque son nouveau TO retient un jeune homme noir pour des motifs totalement préjugés. Le tempérament de Stanton ne fait qu’aggraver la situation et mais Bradford et Chen se présentent à temps pour aider à désamorcer les choses avant qu’elles ne deviennent vraiment incontrôlables. Stanton tente de blâmer Jackson, suivi de plus de quelques commentaires inappropriés lors de la chasse aux assassins de La Fiera, c’est ce qui pousse West à prendre position. Il va à Gray et met tout sur la ligne. Malheureusement, le Watch Commander est trop rapide pour renvoyer la recrue sans quelque chose de tangible. Heureusement, Bradford (et seulement après qu’il a lui aussi été grogné par Lucy pour avoir rejeté le comportement problématique de Stanton) a approuvé l’évaluation de Jackson. Le pedigree de Tim est ce qui pousse Wade dans le seul recours dont il dispose, qui est de mettre Stanton en service. Les objections de Jackson selon lesquelles ce n’est guère suffisant sont considérées comme une insubordination ingrate. Je comprends l’argument de Grey selon lequel les flics comme lui et le père de Jackson ont eu pire. Et c’est juste. Mais Jackson soulignant que les choses vont à peine mieux est tout aussi astucieux. Tim pour sa part accepte que Jackson le réprimande pour sa propre complicité en laissant ce comportement glisser toute sa carrière. Gray, d’un autre côté, est à juste titre beaucoup plus indigné contre lui, même si, comme il le partage plus tard avec sa femme, Jackson n’a probablement pas tort.

Le truc de Stanton était-il un peu lourd? Peut être. Était-il nécessaire qu’il en soit ainsi? Si vous me demandez: absolument. Trop souvent, les émissions de cette nature ont tendance à occulter ou à minimiser un tel comportement. Enfer, ils l’excusent même ou le défendent dans une certaine mesure … ou pire, le glamourent. Et essayer de prétendre à cette époque que les flics comme Stanton n’existent pas, n’est plus possible. Nous ne pouvons pas revendiquer un comportement comme celui-ci trop OTT et irréaliste, quand nous vivons à une époque où il existe des preuves incontestées comme la vidéo Floyd.


Pendant des années, les émissions de flics ont rarement offert des scènes comme celle du bureau de Grey et le voulaient vraiment. Moins de spectacles ont même eu des scènes comme celle entre Jackson et Tim, avec la référence explicite du «silence est complicité». Il semble que The Rookie soit prêt à travailler pour résoudre ces problèmes de front, et jusqu’à présent, tout va bien. Voyons s’ils peuvent continuer et donner l’exemple à long terme.

En parlant de long terme, j’ai vu des fans spéculer sur le fait que la retraite de Grey serait quelque chose que la série suivra jusqu’à la fin, afin que Bradford devienne commandant de la montre, mais personnellement, je ne suis pas tout à fait sûr que ce soit la voie à suivre. va ici. Non pas que je ne pense pas que Wade quitte le poste de sergent et que Tim intervienne ne sera pas ainsi. Je suis assez sûr que cette partie se produira également. Non, je veux dire que Gray prend sa retraite. C’est un point d’intrigue qui flotte depuis S1. Et même s’il semble finalement assez sérieux à ce sujet, la série affrontant des problèmes raciaux systémiques rend son départ de la série inopportun. Surtout si son remplaçant s’avère être un Blanc … le fait que ce type soit Tim n’a pas d’importance. Les «optiques» sont les mêmes. Je pense que d’un point de vue narratif, lui utiliser son sentiment d ‘«impuissance» pour le motiver à rester dans le combat serait une meilleure option. Il pourrait se voir offrir un autre poste plus élevé dans le département … peut-être qu’il se présente aux élections … je ne sais pas … mais quelque chose de plus grand, avec lui prenant un rôle plus activement impliqué dans la conversation que je trouve serait une meilleure voie pour le personnage que de le faire quitter, surtout après ce dernier épisode. D’un autre côté, je pourrais être partial ici … Je ne veux vraiment pas que Richard T. Jones parte.

C’est ça pour l’épisode de la semaine dernière. Branchez-vous ce soir pour un tout nouvel épisode de The Rookie!

Source

Exit mobile version