American Horror Stories – Ba’al – Critique

American Horror Stories – Ba’al – Critique

Cinq épisodes dans le histoire d’horreur américaine spin-off et Histoires d’horreur américaines livre son meilleur épisode à ce jour. Et je sais que je l’ai dit la semaine dernière, mais si la chaussure convient… Les rebondissements de l’intrigue, les véritables frayeurs et le gore compensent les premiers épisodes obsolètes.

Dans « Ba’al », nous avons Billie Lourd (Booksmart) comme Liv Whitley, une femme qui se croyait infertile, qui finit par avoir un enfant, c’est bien plus qu’elle n’en avait demandé, et Ronen Rubenstein (911 : étoile solitaire) en tant que Matt Webb, le mari acteur de Liv qui commence à accepter des concerts plus exigeants à mesure que la vie avec un enfant devient difficile.

Ali Adler n’est pas venu jouer lorsqu’elle a écrit cet épisode, et c’est évident avec la façon dont Matt et ses amis sont torturés. Il y a cependant une couche supplémentaire, une étape supplémentaire pour comprendre l’histoire avec la décision spécifique de choisir Billie Lourd et Ronen Rubenstein dans leurs rôles respectifs. Ils étaient parfaits pour les personnages, dans leurs pires moments comme dans leurs meilleurs.

La chimie que les deux avaient l’un avec l’autre était une partie décisive de cet épisode, si ce n’était pas crédible, la torsion serait repérée à des kilomètres de distance, mais ils sont tous les deux tombés dans les rôles qui leur ont été confiés facilement et avec succès.

Lourd et Rubenstein ne sont pas du genre à être catalogués, et cet épisode renverse leurs stéréotypes typiques. Alors qu’on les verrait normalement jouer des personnages indifférents, parfois exagérés, ici, Rubenstein joue l’amant blessant, avec ses éventuelles actions grossières, tandis que Lourd est une héritière, mais qui lutte avant tout pour se faire entendre. son argent.

L’histoire se déroule ainsi : Liv ne peut pas avoir d’enfants, Liv reçoit le totem de Bernadette (Virginia Gardner – Fugueurs), réceptionniste curieuse, Liv donne naissance à un bébé recherché par un démon connu sous le nom de Ba’al. C’est du moins ce qu’elle pense.

Matt, quant à lui, est en tournage de nuit et n’entend pas les voix qu’elle entend, il ne voit pas les choses qu’elle voit. Et quand elle a ce qu’elle pense être une preuve grâce au moniteur vidéo pour bébé (!), il ne croit toujours pas qu’ils entendent la même chose.

Matt est le mari adorable, essayant de s’assurer qu’elle va bien, s’assurant qu’ils feront tout ce dont ils ont besoin aussi longtemps qu’ils en ont besoin pour avoir un bébé, et c’est doux sans être étouffant. Même lorsqu’il ne la croit pas, il la présente à un psychologue qu’un de ses amis connaissait et s’est adressé après elle a donné naissance. Vous soutenez à la fois Liv et Matt tout le temps – jusqu’à ce que vous ne le soyez pas.

C’est vraiment choquant quand il est révélé que Matt et ses amis sont derrière tout cela. Des voix sur le babyphone à la silhouette se faisant passer pour le diable, Matt essayait de sortir de son mariage avec tout l’argent que sa femme avait encore intact.

Cependant, nous obtenons un autre choc lorsque Ba’al est en fait réel, Liv l’a convoqué et ils font équipe pour abattre Matt et ses amis. Et abattez-les, ils le font. Les organes sont arrachés, les cous cassés et tout se déroule dans une scène de moins de cinq minutes.

C’est une fin très amusante pour un épisode qui a commencé un peu brutalement, voire un peu lent, mais une fois arrivé là où il essayait d’aller, c’était absolument fantastique.

Qu’as-tu pensé de l’épisode? Aimez-vous le gore Histoires d’horreur américaines a livré ? Quelle a été votre partie préférée de l’épisode? Faites-le moi savoir dans les commentaires ci-dessous!

Source