Anna Kendrick, femme de l’heure, acquis par Netflix dans un accord avec TIFF.

Anna Kendrick, femme de l’heure, acquis par Netflix dans un accord avec TIFF.

La première réalisation d’Anna Kendrick, “Woman of the Hour”, est sur le point d’être vendue à Netflix après sa première à Toronto vendredi dernier. La plateforme de streaming aurait payé environ 11 millions de dollars pour ce thriller inspiré de faits divers, ce qui en fait la première vente majeure du festival.

Un succès face à une compétition acharnée

Selon des sources, Netflix aurait remporté cette bataille dans une situation très concurrentielle, après que le film ait suscité de multiples offres.

L’histoire vraie d’une candidate de “The Dating Game”

Dans ce film basé sur une histoire vraie, Anna Kendrick incarne une candidate de “The Dating Game” en 1978, qui choisit Rodney Alcala comme potentiel rendez-vous. Alcala, décédé en prison en 2021, s’est avéré être un tueur en série ayant fait au moins huit victimes, voire potentiellement plus d’une centaine. Cheryl Bradshaw, la candidate de “The Dating Game”, n’a jamais eu de rendez-vous avec Alcala, car celui-ci avait déjà été condamné pour agression sexuelle. Daniel Zovatto joue le rôle du tueur, qui se faisait passer pour un photographe à Los Angeles afin de prendre des photos de ses victimes. Tony Hale et Nicolette Robinson font également partie du casting.

Un retour gagnant pour Netflix

Cette vente à huit chiffres permet à “Woman of the Hour” de revenir sur Netflix, après que la plateforme ait initialement optionné l’histoire avec un scénario de Ian MacAllister McDonald sur la prestigieuse Black List et en y associant Anna Kendrick en tant qu’actrice principale. Cependant, le projet a été annulé en raison d’une politique d’économies de la part de Netflix. Lorsque le réalisateur initial a également quitté le projet, Anna Kendrick a pris les commandes et a réalisé le film elle-même. Son audacieux choix a été payant puisque le film a été accueilli avec enthousiasme lors de sa première à Toronto, où de nombreux critiques ont salué les talents de réalisatrice de la nominée aux Oscars.

Une absence remarquée

Malgré tout, “Woman of the Hour” n’a pas reçu d’accord intérimaire de la part de la SAG-AFTRA, ce qui a poussé Anna Kendrick à ne pas assister au festival par solidarité. Lors de la première, l’un des producteurs a lu une déclaration de sa part qui disait : “Ce festival du film a prouvé encore et encore qu’il était un festival axé sur les artistes, et c’est un véritable honneur pour moi d’avoir le Festival de Toronto comme partie intégrante de ma carrière depuis 14 ans. Je ne peux vraiment pas exprimer à quel point je suis fière d’avoir la première mondiale de ‘Woman of the Hour’ au TIFF. C’est plus qu’un rêve devenu réalité. Je suis dévastée de ne pas être avec vous tous en ce moment”.

Une production ambitieuse

Anna Kendrick a produit le film via sa société de production Let’s Go Again, aux côtés de Roy Lee et Miri Yoon de Vertigo Entertainment, ainsi que J.D. Lifshitz et Raphael Margules de BoulderLight Pictures. Joe Penna et Ian MacAllister McDonald sont parmi les producteurs exécutifs du film. Le financement a été assuré par AGC Studios de Stuart Ford.

Le deal a été conclu avec CAA Media Finance, Range et AGC Studios. Netflix n’a pas commenté cette vente imminente, qui a été annoncée en premier par Deadline.

Source : variety.com

Avatar photo

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.