‘Chip ‘n’ Dale: Park Life’ présente une nouvelle génération au duo emblématique

‘Chip ‘n’ Dale: Park Life’ présente une nouvelle génération au duo emblématique

Chip et Dale ont parcouru un long chemin depuis leurs débuts en temps de guerre il y a près de 80 ans. Maintenant, ils le vivent dans un grand parc de la grande ville, se lançant dans toutes sortes de manigances dans Chip ‘n’ Dale : Park Life.

TV Insider a rencontré le réalisateur de l’émission, Jean Cayrol, pour discuter de la façon dont Chip and Dale ont été amenés au 21e siècle et de la création de son nouveau langage tamia.

Pour vous, qu’est-ce qui fait de Chip and Dale un duo comique intemporel ?

Jean Cayrol: Je pense que ce qui les fait rester avec nous après toutes ces années, c’est que Chip ‘n Dale a des défauts. Je pense que tous les grands personnages de Disney ont des défauts. Chip ‘n Dale, ils peuvent être froids, ils peuvent avoir des secrets, ils peuvent être anxieux. Ils peuvent être paresseux ou effrayés ou se disputer pour savoir qui va avoir le dernier gland dans le placard. Mais cela en fait des personnages vraiment pertinents pour le public. En voyant les flux en eux, les gens diront : « Je pense que je suis Chip » ou « Je pense que je suis Dale » ou « Je pense que je suis les deux. » Et je pense vraiment que c’est pourquoi nous les aimons tous.

Qu’est-ce qui a été le plus important pour vous en présentant Chip and Dale à une nouvelle génération de fans de Disney ?

Ce spectacle est basé sur la version du court métrage d’animation des années 40 et 50, nous voulions donc baser la relation sur cela, mais aussi, nous voulions enraciner le spectacle dans le 21e siècle et avoir cette sensation très moderne, c’est pourquoi ils vivent maintenant dans une cabane dans les arbres au milieu d’un parc au milieu d’une gigantesque ville moderne. Je pense que c’est ce dans quoi ils devaient être enracinés de nos jours et les rendre encore plus accessibles.

Quels autres visages familiers verrons-nous ?

Nous avons Pluton, qui est génial ! J’adore Pluton et très tôt nous avons voulu l’avoir dans la série, sur quelques épisodes. C’est un si grand personnage. La dynamique qu’il crée avec Chip ‘n Dale est incroyable ; ça marche à chaque fois. Et nous avons aussi Clarice. Clarice était l’amoureuse de Chip ‘n Dale dans les années 40. Elle avait une petite robe de pin-up et une fleur dans les cheveux. Notre Clarice pour Chip ‘n’ Dale: Park Life est vraiment différent. Elle n’est plus l’intérêt amoureux. C’est une femelle tamia forte et indépendante qui vit dans le parc avec eux. Fondamentalement, elle est l’ultime tamia. Elle est tout ce qu’ils ne sont jamais capables d’être ou d’atteindre.

Quelque chose d’unique à propos de cette série est qu’il y a peu ou pas de dialogue réel. Comment était-ce de diriger les acteurs de la voix sans dialogue?

C’est un spectacle non verbal, mais l’est-il vraiment ? Ils parlent, ils ont une langue. Ils parlent tamia et c’est une énorme partie des personnages. Tout le monde le sait donc on s’est posé cette question : « OK, c’est non verbal, mais comment fait-on ? J’ai donc longuement discuté avec les doubleurs et nous avons décidé de créer un langage tamia juste pour le spectacle. Et l’incroyable doubleur avec qui j’ai travaillé l’a fait et pour y parvenir, nous avons en fait écrit de vrais dialogues. Nous avions donc de vrais scripts avec de vrais dialogues et je leur ai fait jouer le dialogue, puis je leur disais : « OK, maintenant faites exactement la même chose avec la même intention, la même énergie, la même prestation, mais parlez simplement tamia ! » Oui, c’est mon travail ! Donc au début, c’était un peu délicat, mais très rapidement, ils sont arrivés avec cet incroyable vrai langage de tamia. Et à la fin du spectacle, ils parlaient couramment le tamia.

Chip ‘n’ Dale: Park Life, Première de la saison 1, mercredi 28 juillet Disney+

Source