Comment la série de musique HBO Latino “ Un petit public ” a réussi un miracle pendant COVID

Comment la série de musique HBO Latino “ Un petit public ” a réussi un miracle pendant COVID

Lorsque la pandémie a frappé l’année dernière, production de la deuxième saison de la série musicale HBO Latino Un petit public – pense MTV Débranché rencontre VH1 Derrière la musique – n’a pas manqué un battement. Après avoir décidé de filmer malgré les obstacles, ils ont créé une bulle sans COVID-19 aux studios de Miami dans le sud de la Floride et ont laissé les choses se déchirer.

«Je suppose que c’est de l’entêtement», a déclaré Maurice Keizer, créateur et producteur exécutif, à TV Insider. «En août, nous avons pensé qu’il devait y avoir un moyen de le faire, sans comprendre le surcoût que cela impliquait, qui nous a frappé comme une brique un peu plus tard. J’avais de vrais doutes que cela fonctionnerait. Cela a très bien fonctionné.

La saison 2 de 16 épisodes, qui débute le 19 mars, a été filmée en deux semaines. Il présente les meilleurs artistes de la musique latine – pensez à Pedro Capó, Kany Garcia, Lauren Jauregui, Paulina Rubio – qui ont été soumis à une mise en quarantaine et à des tests approfondis avant d’être autorisés à se produire devant un petit public d’environ 40 personnes. Ces membres du public ont été mis dans une «bulle» et ont vu chaque émission.

Les artistes les plus puissants ont non seulement joué, mais ils ont parlé de leur vie, de leurs sources d’inspiration et plus encore.

«Nous demandons aux artistes de nous dire quelque chose qu’ils n’ont jamais dit à personne auparavant», a déclaré Keizer. «Vous obtenez des réponses comme: ‘Ma chanson a été diffusée un milliard de fois et je n’ai pas gagné un sou parce que quelqu’un a volé l’argent.’ La plupart des artistes voulaient parler de leur musique, n’ayant pas d’autre plateforme comme celle-ci pour parler de ce qu’ils créent. »

TV Insider a discuté avec Keizer et la productrice exécutive Christina Carroll-Becerra, qui nous emmènent dans les coulisses de la grande entreprise.

Pourquoi avez-vous décidé d’aller de l’avant et de filmer?

Maurice Keizer: Je suppose que c’est de l’entêtement. En août, nous avons pensé qu’il devait y avoir un moyen de le faire, sans comprendre le coût supplémentaire que cela impliquait, qui nous a frappé comme une brique un peu plus tard. J’avais de vrais doutes que cela fonctionnerait. Cela a très bien fonctionné.

Les artistes ont-ils fait des allers-retours à vélo?

MK: Nous avions un accord avec [luxury car company] Bentley, donc les artistes ont été conduits de manière très classe. Nous les avons testés à la maison et leur avons dit qu’ils devaient se mettre en quarantaine.

Christina Carroll-Becerra: Nous les avons testés là où ils se trouvaient, depuis Medellín [Colombia] à New York à Miami. Ensuite, quand ils se sont déplacés, nous les avons testés. Nous devions obtenir les résultats en temps opportun. Quand Maurice m’a dit qu’il voulait faire ça, je suis tombé de ma chaise. Puis je me suis relevé et j’ai dit que nous pouvions le faire.

Et comment la «bulle» s’est-elle installée.

MK: Nous avions un hôtel avec un étage qui était complètement scellé pour nous. Un bus qui était notre bus allait et venait [each day]. Le studio où nous avons enregistré était le nôtre. Il n’y a pas eu un seul cas de COVID positif après la production. Nous avons surveillé cela de très près.

Comment les artistes ont-ils réagi en se produisant à nouveau devant un public en direct?

MK: Certains ont commencé à pleurer parce qu’ils n’avaient pas été devant un public depuis un certain temps. Et c’est à ce moment-là que nous avons tourné en octobre. Imaginez maintenant.

Ils sont habitués à des concerts avec des milliers et des milliers de personnes.

MK: Les artistes pensent qu’il est facile de se produire devant un public plus restreint, mais ils découvrent ensuite que c’est beaucoup plus difficile pour eux que de participer à de grands spectacles.

Divertissement de février

Et vous avez eu le même public pour toute la saison?

MK: Oui. Nous avons demandé à notre directeur des médias sociaux de se débattre avec le public. Elle a fait un super travail pour les divertir car ils ne pouvaient pas quitter la bulle pendant deux semaines. Ils ont eu une soirée karaoké avec la musique de l’artiste du lendemain, une soirée maquillage…

CCB: C’était un camp d’été. Nous sommes tous vraiment devenus une famille. Tout le monde voulait être là.

MK: C’était amusant d’avoir un spectacle où il n’y avait aucune distance entre l’équipe et le public. Le public s’est vraiment impliqué. Dans la saison 1, nous avons eu un nouveau public chaque jour. Manuel Turizo est très grand dans le monde latin. Il a embrassé certaines des filles sur la joue. Je suis sûr que certaines de ces filles ne se sont pas lavées le visage. C’est à quel point ils étaient proches de l’artiste. Le public est vraiment devenu des personnages de la série.

Que retiendriez-vous de cette expérience dans la saison 3?

MK: Nous aimerions avoir le même public partout si cela est possible. Nous l’explorons.

Qui est sur votre liste de rêves s’il y a une autre saison?

MK: Nous sommes après Ricky Martin depuis deux ans. Il a été extrêmement près de le faire. COVID l’a restreint. Ce que j’aime dans cette émission, c’est que vous pouvez les voir d’une manière différente, alors j’aimerais le voir dedans.

Dans le dernier épisode, vous rendez hommage à l’emblématique Juan Gabriel, décédé en 2016. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet?

MK: C’est très spécial. Il y a quatre artistes: Carlos Rivera, un géant au Mexique; Natalia Jimenez, qui est revenue de la saison 1; Cabas, qui est un rocker; et Justin Quiles, qui est un reggaetonero. Il a époustouflé tout le monde. Quand il eut fini de chanter, on lui demanda ce qui se passerait s’il chantait Juan Gabriel dans son genre musical. Il a chanté un petit reggaetón d’une chanson de Juan Gabriel. Il y a des moments vraiment sympas comme ça.

Saison 2 deUn petit publicpremières, 19 mars, 9 / 8c, HBO Latino et HBO Max

Source : https://www.tvinsider.com/990720/hbo-latino-music-a-tiny-audience-season-2-covid/

Sylvain Métral

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.