Couverture de «Chaos on Capitol»: qu’est-ce qui est prévenu mercredi soir?

Couverture de «Chaos on Capitol»: qu’est-ce qui est prévenu mercredi soir?

ABC anticipera toute sa programmation de mercredi soir pour présenter une couverture médiatique du bouleversement à Washington DC, qui a été enflammé lorsqu’une foule de partisans pro-Trump a pris d’assaut et s’est infiltré dans le Capitole américain, mettant un terme au dépouillement cérémoniel des votes du Collège électoral.

Une émission spéciale de trois heures sera diffusée sur ABC ce soir à 20 h HE et 19 h CT, animée par George Stephanopoulos et mettant en vedette Nouvelles du monde ce soirest David Muir, ABC News Live PrimeLinsey Davis et l’équipe politique d’ABC News. Le rapport spécial remplacera trois épisodes de Qui veut gagner des millions. (Aquarium à requins les rediffusions seront diffusées de 20 h à 23 h dans les fuseaux horaires du Pacifique et de la montagne.)

CBS ‘ Spectacle tardif avec Stephen Colbert et NBC Tard dans la nuit avec Seth Meyers sera également diffusé en direct mercredi soir pour couvrir les troubles, selon Le Hollywood Reporter.

Le président élu Joe Biden s’est adressé à la nation mercredi après-midi, déclarant: «À cette heure, notre démocratie est l’objet d’assaut sans précédent, contrairement à tout ce que nous avons vu dans les temps modernes. Un assaut contre la citadelle de la liberté, le Capitole lui-même », a déclaré Biden, ouvrant son discours de huit minutes et demie à la nation (intégré ci-dessous). « [It was] une agression contre les représentants du peuple, la police de Capitol Hill a juré de les protéger ainsi que les fonctionnaires qui travaillent au cœur de notre république. Une attaque contre l’état de droit comme nous l’avons rarement vu. Un assaut contre la plus sacrée des entreprises américaines: la conduite des affaires du peuple.

«Permettez-moi d’être très clair: les scènes de chaos au Capitole ne reflètent pas une véritable Amérique. Ne représentez pas qui nous sommes », a-t-il poursuivi. «Ce que nous voyons, c’est un petit nombre d’extrémistes voués à l’anarchie. Ce n’est pas de la dissidence, c’est du désordre. C’est le chaos. Cela frôle la sédition. Et cela doit se terminer maintenant.

Le président Donald Trump a suivi avec sa propre vidéo, diffusant 60 secondes et régurgitant à plusieurs reprises ses allégations de fraude électorale généralisée, qui ont été réfutées par divers responsables électoraux ainsi que par AG William Barr lui-même (avant sa récente démission). La vidéo de Trump a ensuite été supprimée de Facebook et Twitter pour avoir enfreint les règles des sites.

Aux manifestants, il a dit: «Je connais votre douleur. Je sais que tu es blessé. Nous avons eu une élection qui nous a été volée… mais vous devez rentrer chez vous maintenant. Nous devons avoir la paix. Nous devons avoir la loi et l’ordre. Nous devons respecter nos formidables employés dans le domaine de l’application de la loi. Nous voulons que personne ne soit blessé.

«C’était une élection frauduleuse», a-t-il de nouveau affirmé sans fondement, «mais nous ne pouvons pas faire le jeu de ces gens. Nous devons avoir la paix. Alors rentrez chez vous… Nous vous aimons, vous êtes très spécial… Rentrez chez vous et rentrez chez vous en paix.

«À leur meilleur, les paroles d’un président peuvent inspirer. Au pire, ils peuvent inciter », a noté Biden. «Par conséquent, j’appelle le président Trump: allez à la télévision nationale maintenant pour remplir son serment, défendre la Constitution et exiger la fin de ce siège.»

Source