Critique du film “The Old Oak” – À voir absolument

Critique du film “The Old Oak” – À voir absolument

Retrouvez ma critique du dernier film de Ken Loach, The Old Oak, qui clôt sa trilogie sur l’austérité au Royaume-Uni. Ce film met en lumière des problèmes sociaux que le gouvernement continue d’ignorer. Les thèmes forts de l’unité, de la solidarité et de la lutte contre le racisme sont universels et d’une actualité criante. Loach nous plonge dans un petit village ouvrier du nord de l’Angleterre en 2016, qui accueille des réfugiés syriens. Les habitants, confrontés à la pauvreté et abandonnés par le gouvernement, sont xénophobes et préfèrent mépriser les autres plutôt que d’améliorer leur propre vie.

Un pub au centre du récit

Le personnage principal, TJ, gérant d’un pub, essaye tant bien que mal d’aider les réfugiés en livrant des provisions. Cependant, son établissement abrite des racistes qui profèrent des discours belliqueux. TJ va pourtant développer une relation improbable avec Yara, une réfugiée dont l’appareil photo a été cassé. Elle essaie de garder son calme en l’absence de son père, évitant de montrer ses émotions aux enfants de sa famille.

Une réalité sans happy end

Ken Loach décrit le quotidien sans fard, sans happy end ou rédemption. Les habitués du cinéma peuvent trouver The Old Oak frustrant, car il n’y a pas de victoire à la fin. Mais comment triompher de la haine ? Cette œuvre encourage la force, la solidarité et la résistance, comme en témoigne la bannière du pub Old Oak. Loach fait un parallèle entre les luttes des mineurs et la fermeture des mines sous le gouvernement Thatcher avec les difficultés des réfugiés syriens sous le gouvernement conservateur d’aujourd’hui.

L’optimisme malgré tout

The Old Oak est un film empreint d’empathie et de cœur, bien plus que ce que les personnes de droite pourraient jamais avoir. Ce film porte des intentions louables qui mettent le reste du cinéma à la traine. Le réalisateur nous offre un hymne à l’espoir et à l’harmonie, des idéaux pour lesquels il se bat depuis le début de sa carrière.

Le triomphe de la solidarité

Dave Turner incarne avec talent le personnage de TJ, qui parvient à transmettre une grande émotion avec peu de mots. On le voit s’effondrer et se fermer après un événement horrible, et la communauté réagit en retour, de manière positive et négative. Le film souligne également l’influence de Facebook, où la haine est propagée de manière anonyme, ainsi que l’évolution des opinions et la multiplication des préjugés. Malgré tout, The Old Oak met en avant le triomphe de la solidarité et de l’unité, et rend un bel hommage aux syndicats.

Une trilogie remarquable

The Old Oak est le dernier volet d’une trilogie à ne pas manquer. Si Ken Loach était américain ou même français, on parlerait de cette trilogie comme l’une des meilleures réalisations cinématographiques de tous les temps. Le film est actuellement diffusé dans les cinémas britanniques.

Source : www.spoilertv.com

Avatar photo

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.