Drew Barrymore et d’autres talk-shows sous contrat pour tourner pendant les grèves.

Drew Barrymore et d’autres talk-shows sous contrat pour tourner pendant les grèves.

Le retour de l’émission de jour de Drew Barrymore fait couler beaucoup d’encre, mais il est important de ne pas oublier la nature particulière des émissions de télévision syndiquées. Alors que Barrymore a déclenché une tempête en annonçant son retour malgré les grèves de la WGA et de la SAG-AFTRA, d’autres animateurs de talk-shows font également leur retour cette semaine. Cependant, contrairement à Barrymore, ils n’ont pas fait l’objet d’autant de critiques. En réalité, le retour de ces émissions est motivé par des obligations contractuelles envers les partenaires locaux des stations de télévision. Les émissions de jour syndiquées sont tenues de produire un certain nombre d’épisodes par saison pour plus de 200 stations locales. Si elles ne le font pas, elles risquent de perdre leur émission. Cette année, les stations locales et les annonceurs attendent un contenu original de ces émissions pour lesquelles ils paient des frais de licence élevés. Les rediffusions de vieilles émissions ne suffisent plus. Malgré cela, les émissions de jour originales sont des productions coûteuses pour une époque où de moins en moins de personnes les regardent. Les diffusions en streaming attirent désormais plus de téléspectateurs que les programmes linéaires, ce qui place les émissions de jour dans une position précaire. Mais pour les scénaristes, qui se sentent également en marche vers la mort, il est important de noter qu’ils se battent pour de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires après plus de quatre mois de grève. L’équipe de Barrymore, quant à elle, a déclaré que le retour du spectacle était une décision prise en tenant compte de plus de 150 personnes travaillant sur le spectacle, ainsi que de leurs fidèles téléspectateurs. Les employés des émissions de jour sont conscients que leur subsistance dépend de ces émissions et qu’ils risquent de perdre leur emploi si les émissions sont annulées en raison de la grève. Cependant, la grève semble être dans l’impasse, ce qui pousse certains à se demander s’ils doivent attendre indéfiniment. En fin de compte, toutes les émissions de jour, syndiquées ou non, couvertes par la WGA, comme “Drew”, “Jennifer Hudson”, “The View” et “The Talk”, affirment qu’elles travailleront en conformité avec les syndicats et reviendront sans scénaristes, qui reviendront une fois un nouveau contrat de la WGA sera en place. Les animateurs sont autorisés par le SAG-AFTRA à animer leur émission en vertu du Code de la télévision en réseau. Cependant, la WGA a une opinion différente et affirme que ces émissions ne peuvent pas fonctionner sans scénaristes, et que leur travail est donc en grève. Cette situation crée de la confusion parmi les équipes des émissions de jour, qui s’expriment anonymement pour protéger leurs émissions et leurs emplois. Malgré les désaccords entre les parties, une chose est claire : le monde des talk-shows est confronté à des défis majeurs, et le futur de la syndication nationale est incertain.

Source : variety.com

Avatar photo

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.