Karen Fukuhara des garçons sur la grosse perte de Kimiko et sa “ faille ” avec Frenchie

Karen Fukuhara des garçons sur la grosse perte de Kimiko et sa “ faille ” avec Frenchie

Avertissement: ce qui suit contient des spoilers à travers Les garçons Saison 2, épisode 3. Continuez à vos risques et périls!

Les garçons tire le rideau sur la mystérieuse Kimiko.

Au cours des trois premiers épisodes de la saison 2, Butcher & Co. découvre que le supe-terroriste qu’ils recherchent est en fait le frère de Kimiko, Kenji. Lui aussi a été abattu avec le composé V et a maintenant la capacité de déplacer des objets avec son esprit. Mais la réunion émotionnelle entre frères et soeurs, dans laquelle les deux hommes communiquent via leur propre langue des signes, devient violente lorsque Kenji exprime son allégeance à l’Armée de libération de la lumière brillante et fuit Kimiko. Même s’ils le capturent, Kenji sauve plus tard la vie des garçons de Homelander, puis sauve sa sœur de Stormfront. Mais malheureusement, il ne peut pas se sauver de Stormfront, qui se brise le cou alors que Kimiko regarde avec horreur.

TVLine a discuté avec la star Karen Fukuhara de sa grande entreprise de la saison 2 et de la façon dont Kimiko sera aux prises avec son chagrin. L’actrice tente également de définir la relation compliquée – et bientôt fracturée – de Kimiko et Frenchie.

TVLINE | Ils vous ont beaucoup jeté cette saison entre le scénario plus émouvant avec le frère de Kimiko, les scènes de combat sauvages et la langue des signes. Comment avez-vous vécu la saison 2 pour vous attaquer à tout cela?
Vous avez tout à fait raison. Même plus que [in] Saison 1, il y a beaucoup de développement de personnage pour Kimiko. Elle a eu une histoire dans la saison 1, à travers les yeux de Mesmer, si vous voulez, mais la saison 2, c’est quand nous plongons vraiment dans son passé avec son frère et les difficultés qui accompagnent le fait d’être séparé d’un être cher pour cela. longue et les différences dans les façons de penser. Puis dans l’épisode 3, on la voit être témoin de sa mort. C’était un voyage tellement émouvant de filmer la saison 2, et j’ai dû aller dans des endroits que je n’ai jamais été, en termes de regard vers l’intérieur pour faire ces scènes. Puis en plus de ça, j’étais [working] avec mon coach en langue des signes, Amanda [Richer]. Elle est incroyable. Elle est l’entraîneur de le Forme de l’eau. Je pense qu’elle a entraîné Sally [Hawkins]. Nous filmions aussi, mais les jours où nous ne tournions pas, peut-être deux, trois fois par semaine, nous nous rencontrions pendant deux, trois heures à la fois, essayant de bien comprendre la langue des signes. C’était, en soi, très amusant à découvrir et à développer tout au long de la saison… C’est complètement inventé, et c’est Amanda qui l’a créé. Elle a cette belle façon de connecter les mains, le langage corporel, avec le sens. «Boy» est, dans notre langue, comme si vous lançiez une balle, jetiez un terrain. «Souris» était quelque chose qui ressemblait à un petit animal se nourrissant de la main de quelqu’un, et Mouse était le surnom de Kimiko pour Kenji.

TVLINE | Cela lui donne plus de voix et beaucoup plus d’agence, même juste dans ces trois premiers épisodes. Est-ce quelque chose que vous poussiez vraiment après la saison 1?
C’est tellement intéressant que vous disiez ça, parce que je pense que, souvent, quand vous voyez un personnage silencieux, beaucoup d’histoires et beaucoup de leurs arcs sont oubliés, mais je n’ai pas vraiment ressenti cela dans la saison 1. Je faisait partie de cette énorme distribution d’ensemble, mais depuis le début, [showrunner] Eric [Kripke] a dit qu’il voulait créer Kimiko davantage comme une version humanisée de Kimiko pour le spectacle [as] opposée aux bandes dessinées, où elle est vraiment une tueuse à froid, et vous ne savez pas vraiment quelles sont ses intentions ou ce qui la motive à tuer autant de gens. Mais pour notre émission, il voulait l’humaniser, et même dans la première saison, on en voit un aperçu. Nous la voyons, au départ, comme une créature sauvage, capturée, captive, puis elle grandit lentement mais sûrement en une femme, une fille, un être humain par le dernier épisode, quand elle se regarde dans le miroir et tout nettoyé et tout. Elle travaille déjà dans cette direction. Et puis dans la saison 2, on voit beaucoup plus de son côté humain.

Je voulais juste le reconnecter à la langue des signes. Quand j’ai commencé à l’apprendre, je savais que c’était une autre façon pour Kimiko de communiquer avec tout le monde, et ce serait un progrès par rapport à la saison 1, ce qui était passionnant pour moi, mais je ne réalisais pas à quel point il est puissant de faire les mouvements … Il y a juste pas de peluches. Je ne sais pas comment l’expliquer. Il n’y a pas de peluches autour, parce que vous ne pouvez pas pelucher, ou bien vous ne pouvez pas faire passer le message. Dans chaque société, beaucoup d’entre nous mettent beaucoup de peluches, ou nous avons des manières ou des choses comme ça, mais rien de tout cela ne gêne Kimiko, et c’était très rafraîchissant de ressentir la force de signer en jouant ce personnage.

TVLINE | L’épisode 3 est crucial. Comment ce qu’elle découvre à propos de l’allégeance de son frère Kenji à l’Armée de libération Shining Light et ensuite sa disparition ont-ils un impact sur son état d’esprit pour l’avenir cette saison?
L’esprit de Kenji est un autre exemple de la façon dont Vought et cette organisation perverse ont vraiment foutu sa vie. Non seulement ils nous ont kidnappés physiquement et nous ont mis dans un environnement où nous n’avons aucune liberté, aucune agence, rien de tout cela, mais elle se rend compte que grâce à ce processus, même son esprit est repris par cette organisation, et il est modifié. Il était ce gentil garçon qui prenait soin des autres, et il était si gentil, et pour qu’il se transforme en cet homme avec cet état d’esprit, qui est-il? Réalisant les dégâts que Vought a fait et la blessure, la douleur et le changement permanent qu’ils ont subis…. C’est une grosse perte. Elle l’aimait. Cela alimente sa vengeance. Cela alimente sa vengeance.

Les garçons saison 2 KimikoTVLINE | Jusqu’où ira-t-elle pour se venger de Stormfront pour ce qu’elle a fait?
Oh, elle ira au bout de cette Terre! [Laughs] Comme vous pouvez le voir à la fin de l’épisode 3, lorsque Stormfront parle à la presse, cela va d’abord à Butcher, et nous voyons comment il reçoit la nouvelle, puis nous terminons sur la détermination de Kimiko à la faire tomber. Rien ne la gênera. C’est maintenant la mission de sa vie d’abattre Stormfront.

TVLINE | Il y a tellement de croissance émotionnelle dans le personnage dans ces trois premiers épisodes. Est-ce que ce qui se passe à la fin de l’épisode 3 la fait reculer, d’une certaine manière?
Intéressant. Je ne sais pas si «reculer» serait la bonne façon de le dire, mais vous avez tout à fait raison. Elle a développé cette amitié avec The Boys, notamment à la fin de la saison 1, puis [at the] début [of] Saison 2, elle veut faire partie de ce groupe. Elle choisit d’être là, car ils ne la forcent pas à rester ou quoi que ce soit. Mais ensuite, à cause de cette perte, cela va créer des divisions dans ses relations, en particulier avec Frenchie. D’une certaine manière, ce n’est pas nécessairement la faute de Frenchie ou de tout ce qu’il fait. En fait, grattez ça. Il fait quelque chose. Mais Frenchie n’est pas la source de la douleur, tu sais? La source de la douleur est la mort, et elle ne s’en occupe pas. Je veux dire, personne ne traite la mort de la bonne manière. Le reste de la saison, elle se demande comment gérer la perte et le chagrin.

The Boys Saison 2 Kimiko FrenchieTVLINE | Nous commençons déjà à voir cette déconnexion entre Frenchie et Kimiko en ce qui concerne leur incapacité à communiquer. À quel point cette relation sera-t-elle plus fracturée?
Je pense que ça ira plus loin. [Laughs] Je ne veux pas vraiment en dire trop, mais cela va certainement plus loin que ce que nous voyons jusqu’à l’épisode 3. Et puis nous entrons dans l’épisode de fond / épisode de flashback de Frenchie, qui est l’un de mes préférés, et c’est là qu’il y a un autre changement, je pense, dans leur relation.

TVLINE | Frenchie appelle Kimiko «mon cœur» en français, terme très affectueux. Comment classeriez-vous leur relation? Est-ce platonique? Est-ce romantique? Où tombe-t-il?
Je pense que c’est ouvert pour le moment. Même quand je lis les bandes dessinées, ce n’est pas dit explicitement dans aucun des volumes, puis à la fin de la série de bandes dessinées, je pense qu’il dit quelque chose du genre: «Ça a toujours été toi, mon coeur»Ou quelque chose du genre, mais c’est toujours ouvert. Cela pourrait être l’amour, l’amour romantique. Cela pourrait être comme de l’amour paternel, car dans les bandes dessinées, elle est décrite comme une fille plus jeune, je pense, lorsque vous la voyez pour la première fois. Ou cela pourrait être quelque chose de plus profond que l’amitié, quelque chose que nous appelons «flamme jumelle», quelque chose qui lie deux personnes ensemble un peu comme un aimant, âmes sœurs, si vous voulez. J’aime le garder ouvert. C’est excitant de lire chaque script parce que même Tomer [Capon] et je ne sais pas vraiment avec certitude. Ce n’est pas encore si noir et blanc. Mais il y a certainement une chimie là-bas et un lien entre les deux personnages. Je veux vraiment qu’ils restent ensemble pour toujours, mais je ne sais pas ce que la relation est définie.

The Boys Saison 2TVLINE | En ce qui concerne sa relation avec les garçons, Butcher dit qu’il la neutralisera s’il le faut, et compte tenu de ce qui s’est passé jusqu’à présent cette saison, commence-t-elle à remettre en question sa place au sein des garçons, ou vice versa?
Je pense que, plus que tout, elle n’est pas vendue sur Butcher. Il n’a pas été le plus grand leader, pour autant qu’elle puisse le voir. Il est motivé par sa propre mission. Même à la fin de la saison 1, quand elle est capturée, il ne vient pas la sauver. Il pouvait se soucier d’elle comme deux s – ts. Et puis dans la saison 2, elle peut en quelque sorte voir cela saigner au début, puis les choses changent. Mais pour répondre à votre question, elle ne remet pas vraiment en question sa position au sein des Boys, mais elle se demande si elle veut ou non en faire partie.

TVLINE | Sans rien gâcher, je dirai que vous avez tellement de séquences de combat incroyables cette saison. Y en a-t-il un en particulier qui se démarque pour vous?
Oh mon Dieu. J’en ai deux. Le premier, nous l’avons déjà vu, je crois, dans l’épisode 2, quand Kenji s’enfuit. Il y a une partie où les deux courent sur des voitures, et c’était tellement drôle, car avec la plupart de mes cascades, je contrôle parce que c’est moi qui lance des coups de poing. Même si je suis jeté au sol, c’est chorégraphié, et je sais que ça s’en vient. Mais pour celui-ci, le travail du fil, je me suis tellement amusé à essayer de le comprendre. C’était tellement amusant de passer d’une voiture à une autre. Et c’est fait en un éclair, et personne ne reconnaîtra même probablement ce qui s’est passé. Mais c’était tellement amusant à filmer, parce que vous êtes vraiment à la merci des gréeurs, et vous devez leur faire confiance, qu’ils vous attraperont et vous placeront à la bonne hauteur, je suppose, comme vous passez de voiture en voiture. C’était donc amusant. J’aime toujours le travail collaboratif, donc c’était amusant de rire et de passer un bon moment avec les gréeurs et les cascadeurs et mon coordinateur Tig [Fong] pendant que nous filmions.

Ensuite, il y a une autre scène dans quelques épisodes de l’épisode 3. Je tue des Russes. Il y a une partie où j’enroule mes jambes autour de la tête d’un mec et fais en quelque sorte cette énorme rotation. Nous l’avons appelé le mouvement Black Widow, car je pense que Black Widow l’a déjà fait dans les films Marvel, et c’est moi qui le faisais. C’était donc très excitant, et nous l’avons obtenu en une seule prise, donc très sûr.

TVLINE | J’ai lu en ligne que vous êtes une ceinture brune en karaté et que vous avez une formation au combat à l’épée. Cela a-t-il rendu ces séquences de cascades et de combats beaucoup plus faciles pour vous, ou nécessitent-elles des compétences totalement différentes?
Je pense qu’avoir une formation en arts martiaux a énormément aidé, parce que j’ai en quelque sorte une intuition de l’espace et comment bouger dans les séquences de combat, que le style soit exactement le même ou non. J’ai une formation en karaté, mais le style de combat de Kimiko est [like] la petite fille dans [Logan]. Le style de combat est très similaire au sien. Ils n’ont pas appris à lancer des coups de poing dans une salle de classe ou à partir d’un sensei. Ils l’ont appris par nécessité. Donc, c’est très comme «tout ce qui fonctionne», et c’est animal, et cela utilise tout votre corps. Mais je pense que mon expérience dans les arts martiaux a vraiment aidé avec le travail de cascade. Cela a également aidé parce que j’ai toujours peur de blesser l’autre personne. C’est ma plus grande peur, parce que je ne veux pas frapper quelqu’un trop fort ou faire des accidents comme marcher avec ma gauche [foot] au lieu de ma droite, et puis ça dérange vraiment l’autre personne et la blesse. En apprenant la chorégraphie, j’avais l’habitude de le faire parce que j’avais l’habitude de concourir dans la division des formes pour le karaté. Donc, apprendre la chorégraphie a aidé, mais aussi savoir à quel point il est difficile et connaître son adversaire. Je n’irais jamais aussi dur que je le fais avec un autre acteur ou actrice comme je le fais avec les cascadeurs, car je sais que les cascadeurs savent quand réagir, comment réagir, et en fin de compte, ils sont capables de prendre mon petits coups de poing s’il atterrit, jamais. [Laughs]

Les garçons fans, que pensez-vous du scénario de Kimiko jusqu’à présent? Notez l’épisode 3 ci-dessous, puis cliquez sur les commentaires!

Source : https://tvline.com/2020/09/06/the-boys-recap-season-2-episode-3-kenji-dies-kimiko-frenchie/