L’équipe Under Wraps explique comment la diversité et la technologie font que le remake de Disney Channel se démarque

L’équipe Under Wraps explique comment la diversité et la technologie font que le remake de Disney Channel se démarque

La version originale de 1997 de Disney Channel Sous les enveloppes contenait de nombreux éléments dont les comédies familiales ont besoin : trois rôles principaux mignons et précoces, une momie qui aime s’amuser et de nombreux moments amusants. Il ne manquait qu’une chose : la diversité.

Tous les personnages principaux du film étaient blancs. Mais le relooké Sous les enveloppes, qui débute ce soir à 8/7c sur Disney Channel, bouleverse tout cela avec une distribution inclusive qui intègre plus de personnes de couleur. Deux rôles qui étaient initialement joués par des hommes sont maintenant remplis par des femmes, et un rôle principal a des parents de même sexe.

“La diversité est essentielle”, a déclaré le réalisateur Alex Zamm à TVLine. «Cela va au cœur du film. Harold la momie représente l’ouverture d’esprit et la façon dont les gens réagissent aux choses qu’ils pensent être différentes. Il est important que nous vivions dans un monde et que nous créions un monde où les gens regardent les choses avec un esprit et un cœur ouverts. Les enfants pensaient qu’il était un monstre, mais Harold était un ami.

Le dilemme social‘s Sophia Hammons, qui joue le rôle d’Amy, est d’accord. Amy, avec les meilleurs amis Marshall (Malachi Barton) et Gilbert (Sydney au maximum‘s Christian J. Simon), tombe sur une momie volée et réanimée (Phil Wright), que Marshall nomme Harold d’après son grand-père. Harold apprend aux préadolescents à se détendre, et ils lui enseignent les téléphones intelligents et les Roombas alors qu’ils se battent pour éviter les méchants toujours imminents du film.

“Le but d’un remake est d’avoir quelque chose de nouveau”, dit Hammons. «Nous sommes toujours restés fidèles au cœur de l’histoire, mais en tant qu’acteur et jeune femme de couleur, c’est vraiment important d’être dans des films qui le montrent. Je me sens bien d’en faire partie.

Simon, dont le personnage de Gilbert surmonte finalement ses peurs, dit que la représentation le fait se sentir encouragé. “J’espère que j’inspire les jeunes enfants noirs qui regardent ça, à sortir et à faire leur truc”, dit-il. Il ajoute même que sa décoloration haut de gamme a créé des défis époustouflants lorsqu’il a enfilé un chapeau et un costume de gnome dans le film. “Et j’ai dû courir dedans”, avoue l’acteur en riant.

Quant à cette version d’Harold la momie, il a de doux pas de danse que l’OG, joué par Bob l’éponge Carré‘ Bill Fagerbakke, non.

“Merci à Bill, qui a fait le premier film. C’est une véritable légende », ajoute Wright, un acteur et chorégraphe qui a imaginé le nouveau boogie d’Harold. «C’étaient de grosses chaussures à remplir, et évidemment il y avait des nerfs qui venaient avec ça. Mais j’ai apporté ma propre fusée et je m’y déplace. Harold ne dansait pas comme ça en 1997.

Under Wraps, Marshall et HaroldBarton a également apporté sa touche personnelle au rôle. Il y a une photo de Marshall et de son grand-père sur sa table de chevet, mais c’est en fait Barton et son vrai arrière-grand-père.

“Il est malheureusement décédé il y a deux ans”, révèle Barton. “Et pouvoir l’honorer dans ce film signifiait vraiment beaucoup pour moi.”

Source : https://tvline.com/2021/10/01/under-wraps-preview-disney-channel-remake/