Les talk-shows de fin de soirée annoncent leur retour après la fin de la grève des scénaristes à Hollywood.

Les talk-shows de fin de soirée annoncent leur retour après la fin de la grève des scénaristes à Hollywood.

Le retour des émissions de fin de soirée est prévu pour la semaine prochaine, mettant ainsi fin à cinq mois de silence imposé par la grève des scénaristes d’Hollywood. Bill Maher a été le premier à annoncer son retour avec son émission “Real Time with Bill Maher” qui sera diffusée de nouveau dès vendredi. En milieu de matinée, les animateurs du “Tonight Show Starring Jimmy Fallon” et du “Late Night with Seth Meyers” sur NBC, du “Jimmy Kimmel Live” sur ABC, et du “Late Show With Stephen Colbert” sur CBS ont également annoncé leur retour, tous prévus pour lundi. L’émission “Last Week Tonight” avec John Oliver est quant à elle prévue pour dimanche.

Les détails de la grève

Les plans pour certaines émissions de fin de soirée ne sont pas encore clairs, comme “Saturday Night Live” et le “Daily Show” de Comedy Central, qui avaient utilisé des animateurs invités lorsque la grève a commencé. Les émissions de fiction mettront plus de temps à reprendre, les acteurs étant toujours en grève et aucune négociation n’étant encore prévue à l’horizon.

Un accord entre les scénaristes et les studios

Mardi soir, les membres du syndicat des scénaristes ont approuvé un accord contractuel avec les studios, marquant ainsi la reprise partielle de l’industrie après une interruption historique de près de cinq mois. L’accord de trois ans avec les studios, les producteurs et les plateformes de streaming comprend des victoires significatives dans les principaux domaines pour lesquels les scénaristes se sont battus : la rémunération, la durée de l’emploi, la taille des équipes et le contrôle de l’intelligence artificielle, correspondant ou approchant les revendications initiales des scénaristes.

Des avantages pour les scénaristes

Les scénaristes ont obtenu des augmentations minimales de salaire et de redevances futures pour les émissions, ainsi qu’une augmentation de 3,5 à 5 % dans ces domaines – plus que ce que les studios avaient initialement proposé. Ils ont également négocié de nouveaux paiements de redevances basés sur la popularité des émissions de streaming, où les scénaristes recevront des bonus pour avoir participé aux émissions les plus populaires sur Netflix, Max et autres services, une proposition que les studios ont initialement rejetée.

En ce qui concerne l’intelligence artificielle, les scénaristes ont obtenu la réglementation et le contrôle de cette technologie émergente. Selon le contrat, les scénarios générés par l’IA ne seront pas considérés comme du “matériel littéraire”, ce qui signifie qu’ils ne rivaliseront pas avec les ordinateurs pour les crédits d’écriture. De plus, ces histoires générées par l’IA ne seront pas considérées comme du “matériel source”, un terme utilisé dans leurs contrats pour les romans, jeux vidéo ou autres œuvres pouvant être adaptées en scénarios.

Les scénaristes ont le droit d’utiliser l’intelligence artificielle dans leur processus de création si l’entreprise pour laquelle ils travaillent est d’accord et si d’autres conditions sont remplies. Cependant, les entreprises ne peuvent pas exiger qu’un scénariste utilise l’intelligence artificielle.

Source : www.chicagotribune.com

Avatar photo

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.