Roush Review: Nager en amont dans le “ Sexy Shark Tank de l’industrie ”

Roush Review: Nager en amont dans le “ Sexy Shark Tank de l’industrie ”

Le char de requin se désactive sans arrêt dans HBO Industrie, un drame élégant et sexy de la pêche à la ligne par excellence pour faire une première impression audacieuse dans le monde impitoyable et aux enjeux élevés de la finance.

Le premier parmi les non-égaux opprimés est Harper (Myha’la Herrold), qui pourrait aussi bien auditionner pour une future saison de Des milliards. Elle est une Américaine cool et calculatrice à Londres, truquant un curriculum vitae loufoque pour faire partie d’une classe de recrues appelées «diplômés». Ses collègues diplômés couvrent toute la gamme de la “princesse” aisée Yasmin (Marisa Abela), qui malgré sa beauté et ses privilèges, est marginalisée pour faire des courses à midi, et la classe ouvrière Robert (Harry Lawtey), qui se moque de son off-the- costumes de rack, et plus tard dit à son visage par l’un des patrons les plus arrogants, “Comment espérez-vous vendre des produits financiers si vous avez l’air d’un mineur?” Aie.

Filles“ Lena Dunham dirige le pilote au rythme rapide, qui donne un ton vertigineux à la débauche au milieu de la conclusion de l’accord comme Industrie accueille sa nouvelle classe de diplômés, chacun espérant survivre à une période d’essai de six mois dans une société d’investissement impitoyable où les enjeux ne pourraient être plus élevés.

Canalisation Wall StreetGordon Gekko de Harper, le mentor maniant la chauve-souris de Harper Eric (Ken Leung) établit la loi: “Agissez comme un propriétaire. Enrichissez vos clients, enrichissez-nous, enrichissez-vous.” Mais briser la hiérarchie du lieu de travail rigide, sexiste et consciente de la classe est plus facile à dire qu’à faire.

(Crédit: HBO)

Oubliez de gagner le respect. Ils ont de la chance si quelqu’un les laisse parler, non pas que les profanes comprennent une grande partie du charabia financier que tout le monde crache. Il n’est pas étonnant que lorsque ces mecs bien taillés se défoulent, ce spectacle devient torride. Et puis certains. Aussi dur et aussi tard qu’ils travaillent, ils font la fête plus tard et plus tard dans les petites heures dans un chaudron de sexe, de drogue et de marges bénéficiaires.

Déconseillé à ceux qui préfèrent que leurs héros télévisés soient particulièrement sympathiques, Industrie est une ruée entêtante et torride d’ambition et d’avarice incontrôlées.

Industrie, Première série, Lundi, 9 novembre 10 / 9c, HBO

Source : https://www.tvinsider.com/954842/industry-hbo-season-1-review-matt-roush/

Sylvain Métral

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.