Roush Review: ‘Tina’ est tout simplement le meilleur

Roush Review: ‘Tina’ est tout simplement le meilleur

Qu’est-ce que le talent a à voir avec ça? Tout.

Aussi la détermination, la résilience et le courage d’un survivant de dénoncer la violence conjugale, reprenant une vie et une carrière qui atteindraient des sommets inimaginables. «J’ai eu une vie abusive. Il n’y a pas d’autre moyen de raconter l’histoire », conclut la superstar octogénaire toujours glamour Tina Turner dans HBO’s Tina, un documentaire biographique triomphant.

Sur scène, elle a toujours été électrisante, en tant que noyau flamboyant de la Ike & Tina Turner Revue dans les années 1960 et 1970, avant d’atteindre seule une superstar mondiale, remplissant les arènes et réalisant son rêve professionnel – «être le premier Black Rock- chanteur ‘n’-roll pour emballer des endroits comme les Stones. ” Un côté plus doux et plus réfléchissant émerge dans Tina, qui commence par sa fin heureuse, comme elle parle franchement de son palais somptueux à Zurich, en Suisse.

Elle se souvient avoir d’abord révélé sa sombre histoire à Gens magazine en 1981: les coups qu’elle a subis lorsqu’elle était mariée à Ike, ses difficultés financières après le divorce. «Je vivais une vie de mort», dit-elle sur des enregistrements sur bande. «Je n’existais pas. Mais j’y ai survécu.

Bill Marino / Sygma via Getty Images

Dans ce que le dramaturge Katori Hall décrit comme «un passage à l’âge adulte à 40 ans», Turner s’est réinventée en une déesse du rock – les séquences du concert sont plus explosives que jamais – tout en essayant de mettre ce qu’elle ressentait comme la malédiction de son passé derrière elle. : avec une autobiographie, suivie du film nominé aux Oscars Qu’est ce que l’amour a à voir avec ça, ce qui n’a fait que magnifier son statut iconique en tant que symbole de force. Le film se termine par un tour de victoire alors qu’elle revient aux États-Unis pour assister à l’ouverture de Broadway Tina: La comédie musicale Tina Turner, la bio-comédie musicale qui emballait encore la maison avec Tony buzz pour sa star (Adrienne Warren) lorsque la pandémie a tout arrêté.

Hier et aujourd’hui, la vraie Tina Turner est tout simplement la meilleure.

Tina, Première, samedi 27 mars, 8 / 7c, HBO

Source : https://www.tvinsider.com/992352/tina-hbo-documentary-review-matt-roush/

Sylvain Métral

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.