Star Trek : Lower Decks – Strange Energies – Critique : Un retour amusant

Star Trek : Lower Decks – Strange Energies – Critique : Un retour amusant

Lorsque Lower Decks a été annoncé pour la première fois, j’étais au mieux sceptique, Star Trek avait déjà essayé des émissions d’animation (The Animated Series) et dire que c’était mauvais serait un euphémisme. C’est pourquoi Lower Decks s’est avéré être une si agréable surprise, la première saison a trouvé sa place assez rapidement et savait ce qu’elle voulait être dès le départ. Prenez The Next Generation, mettez-le à jour selon les normes modernes, saupoudrez d’humour et secouez vigoureusement. C’est la recette de l’une de mes émissions Star Trek préférées de l’ère moderne.

La saison deux ne perd pas de temps à gérer les retombées de la finale de la saison dernière, car elle reprend quelques mois seulement après la bataille avec les Pakleds. Avec Mariner face au sentiment d’être trahi par Boimler acceptant une promotion au Titan et la nouvelle compréhension mutuelle entre elle et sa mère, le capitaine Freeman. Alors que l’on prête peu d’attention au premier, il reviendra certainement sur le devant de la scène lorsque le gang des Lower Decks se réunira avec Boimler. J’ai cependant senti que sa présence m’avait manqué pendant la majeure partie de l’épisode.

C’est la nouvelle compréhension mutuelle entre Mariner et Freeman sur laquelle tourne la plupart de l’intrigue principale des épisodes. De la grande déviation du holodeck du teaser d’ouverture à la résolution finale qu’ils fonctionnent mieux séparément, tout tournait autour de cette relation. Et honnêtement, cela rapportait un peu trop vite après avoir fait amende honorable dans l’épisode précédent. Nous avons à peine exploré comment cette relation avait évolué et stagnait avant de revenir au statu quo de la saison dernière.

C’était également formidable de voir Ransom se concentrer davantage et comment il se sentait mis à l’écart, mais encore une fois, j’aurais aimé qu’ils aient exploré cela un peu plus afin que nous puissions mieux comprendre sa frustration. Et bien que je n’aime pas particulièrement les pouvoirs divins dans Star Trek, cela s’est prêté à d’excellents rappels et gags à d’autres épisodes de Star Trek que Lower Decks fait si bien. Et Dr. T’Ana a encore quelques instants à briller, ce qui est toujours le bienvenu. Le chariot élévateur Looney Tunes-esque avec un rocher qu’elle a apparemment trouvé de nulle part me fait toujours sourire.

Rutherford et Tendi face à la mémoire de réinitialisation de Rutherford et aux nouvelles habitudes étaient à la fois hilarants et déchirants. Je suis content qu’ils aient résolu cela dans l’épisode et qu’ils resteront amis. Bien que je pense que Rutherford sortira avec Barnes sera revisité car cette relation n’a pas fonctionné dans le pilote. J’ai éclaté de rire lorsque Barnes a mentionné que Trill ne s’était jamais taire à ce sujet. La capacité de Lower Decks à se moquer de certains des griefs des fans à propos de Star Trek plus ancien est l’un de ses meilleurs atouts !

Le retour rapide à Boimler à la fin de l’épisode à la fin de l’épisode était génial. On dirait que son désir de promotion sur un navire plus prestigieux comme le Titan ne fonctionne pas comme il le pensait. L’énergie de la scène était contagieuse et un excellent apéritif pour ce que je suppose sera le scénario en cours cette saison : le conflit avec les Pakleds.

C’était notre premier épisode gratuit de Shaxs et il me manque déjà. J’espère qu’il est heureux de tuer des Pah-Wraiths dans l’au-delà !

Qu’avez-vous pensé de l’épisode ? Faites le nous savoir dans les commentaires.

« J’adore mon travail » – William T. Riker

Évaluation: 8 sur 10

Source