Succession – Épisode 3.06 – Ce qu’il faut – Critique

Succession – Épisode 3.06 – Ce qu’il faut – Critique

Le Raisin est mort, vive le Raisin !
Au sens figuré, du moins, mais les dommages causés par les Roy à la réputation du président ont effectivement mis fin à son (un et maintenant seul) mandat. Dans ce nouveau Succession épisode, la chasse au nouveau candidat du GOP bat son plein.

Je ne m’étais jamais demandé comment le parti républicain s’y prenait, et aussi improbable que le choix d’une famille ait autant d’impact, après quatre ans de Trump, je suppose que c’est en fait assez proche de ce qui se passe dans le monde réel. Mais d’abord, la dite-famille doit se mettre d’accord sur le candidat à parrainer, ce qui est plus difficile qu’il n’y paraît. En vérité, il y a presque non de bonnes options, en considérant, eh bien… où ils sont, et qui est prêt pour le travail. En fin de compte, c’est entre: le vice-président Boyer, qui est à peu près aussi fade que la nourriture du restaurant Le nouveau menu de préparation de la prison de Tom se compose désormais de Salgado, de tendance moyenne et soutenu par Shiv, la nouvelle aventure de Roman: Menckenaujourd’hui, et bien… Connor. Croyez-le ou non, les « Connorheads » existent dans le monde de la série ! Et à ce stade, vraiment, Connor serait-il pire que les autres susmentionnés ? Bien sûr, il n’a aucune (0) expérience, mais cela n’a jamais empêché aucun candidat politique de se présenter (et de gagner, malheureusement). Honnêtement, comparé à Mencken, Connor semble être une option tout à fait sensée, si vous oubliez ses petites explosions de colère contre les personnes qu’il considère sous lui (rappelez-vous la débâcle de la dureté du beurre), et le fait qu’il « sort » avec une escorte qui travaille sans succès au noir comme un dramaturge.

Pourtant, il semble qu’il n’y ait jamais eu qu’un seul choix qui allait fonctionner pour Logan (parce que ne nous leurrons pas, c’est toujours le choix de Logan, malgré ses enfants qui courent comme des poulets sans tête essayant d’obtenir son approbation). Comme d’habitude cette saison, il est temps pour Roman de briller, ou plutôt de rappeler à tout le monde à quel point il est vraiment méprisable. Perdu dans la myriade de ses one-liners (généralement pointus de manière hilarante, il est vrai), il est facile d’oublier que Roman est probablement le plus endommagé des enfants Roy, mais aussi, il n’y a pas d’autre moyen de le dire, le plus merdique. Il ne se soucie pas de la politique et l’admet lui-même, et pourquoi le ferait-il, alors qu’aucun des choix n’a d’impact sur une vie dans laquelle il abuse constamment de ses privilèges ? Ce qui le déroute dans cet épisode, cependant, frappe beaucoup plus près de chez lui.

« Je suis ici avec Shiv. Je voulais juste que tu saches que le nouveau papa vient de tomber. »
« Je suis désolé, quoi? »
« Ouais, maman va se remarier, dingus ! Le saviez-vous ? Bien sûr qu’il ne savait pas. Ken s’en fout de maman. »
[…]
« Très bien. Je voulais juste, euh, que tu saches que maman ne t’aime toujours pas. Au revoir, Ken, au revoir. »

Malgré les critiques de Shiv à propos de Roman voulant simultanément accomplir son complexe d’ Odipe avec les deux ses parents, il y a une part de vérité dans le fait qu’il réagit comme un enfant apprenant que ses parents divorcent et qu’il fait une crise de colère à ce sujet.

« Ma mère va épouser un homme aux navets aux dents tordues. Ce qui ne va pas, c’est à quel point tu t’en soucies peu, salope congelée. »
« Pauvre Rome ! Ses rêves de cochonner maman glissant entre ses petits doigts graissés.

Coupure à la scène de la salle de bain avec Mencken et Roman hydratant longuement ses doigts, alors qu’il flirte sans vergogne avec Jeryd (est-ce la version masculine de Lakynn meme?), Et cette petite boutade prend une toute autre dimension. Compte tenu de la politique de Mencken, le fait qu’il soit un homosexuel fasciste ne serait pas à la fois surprenant, mais aussi un tournant pour les livres. Logan n’a jamais vraiment caché sa désapprobation à ce sujet, il ne serait donc pas étonnant que Roman soit réellement gay et dans le placard. Malgré son flirt scandaleux, à la limite du harcèlement, avec Gerri, cela ne s’est jamais senti aussi authentique que la chimie qu’il a avec Mencken.

Shiv et Roman continuent d’essayer de se saper, même si… il n’y a vraiment pas de concours. Roman se transforme en effet en Bootleg Logan comme l’a dit Gerri, et Shiv s’éloigne de plus en plus de la lumière depuis ce moment fatidique de la saison 2, lorsqu’elle a annoncé aux autres qu’elle était The One. Alerte spoiler : elle n’était pas la bonne, ne l’est pas et ne le sera probablement jamais maintenant. Pour être l’Unique aux yeux de Logan, il ne faut jamais supposer que l’on est l’Unique. Kendall s’est brûlée, et maintenant c’est au tour de Shiv.

Malheureusement, même loin de l’ombre de Logan, Kendall s’agite toujours et si la promo du prochain épisode est quelque chose à faire, elle est sur le point de devenir spectaculaire (ly désastreuse). Pour l’instant, il s’est rendu compte que son dossier avec le DOJ n’était pas aussi solide qu’il n’y paraissait (l’a-t-il déjà?), scolarisé par Lisa pour avoir refusé de se préparer, puis, sans surprise, n’a pas réussi à se comporter de manière appropriée lorsqu’il a témoigné. Lisa est licenciée pour tout son travail acharné, et après avoir été présentée pendant un épisode entier comme la meilleure des meilleures, nous l’avons à peine vue et maintenant Kendall est encore plus en chute libre. Pour être juste, il a beaucoup plus de poissons à fouetter : sa quarantième approche et le thème et la liste des invités sont en suspens. Pour ma part, je ne peux pas attendre, d’autant plus que cela signifie qu’Alexander Skarsgård apparaîtra enfin, mais plus important encore, il y a d’excellentes chances que ce soit le L de cette saison aux JO, multiplié, espérons-le, par cent. Et si cela signifie que Kendall oublie momentanément sa disparition imminente, eh bien, qu’il en soit ainsi (et c’est ainsi).

Comme ultime tentative, Kendall essaie enfin de rallier Tom, qui devient de plus en plus renfermé d’une manière calme et désespérée. Félicitations à Matthew Macfadyen, car même si tout le monde joue dans cette émission est fantastique, sa représentation de Tom a été spectaculaire, et il n’a même pas besoin d’être voyant, il brille tout seul dans chaque épisode. Après que Greg ait jeté au figuré ses propres charges sur Tom (puisqu’il s’effondre de toute façon, je suppose. Greg n’est tout simplement plus le même géant naïf qu’il était. Il vit dans le monde Roy maintenant, bébé ! Et il saisit toutes les chances qu’il a pour entrer plus profondément, même si cela signifie laisser sa conscience à la porte incrustée d’or), et Shiv rate chaque occasion aux mots que Tom attend, Tom semblerait en effet être une proie facile. Mais ce serait négliger l’intelligence de Tom, et derrière son comportement extravagant, qu’il se sente inférieur (Logan) ou supérieur (Greg), il est discernant.

« Mon pressentiment est que tu vas te faire baiser. Parce que je t’ai souvent vu te faire baiser. Et je n’ai jamais vu Logan se faire baiser une seule fois. »

Mon l’intuition est que Tom se séparera effectivement de la famille à un moment donné (pour échapper à la prison, mais aussi parce que je ne vois pas son mariage avec Shiv revenir de la remarque sur la pâte à gâteau), mais ce ne sera pas pour s’allier avec Kendall . À moins que Shiv ne vienne aussi, mais le peut-elle ?

je vraiment, vraiment espérait qu’elle résisterait enfin à Logan et refuserait d’être sur une photo avec Mencken, mais le mieux qu’elle puisse faire était de refuser d’être placée droit à côté de lui. Quoi qu’il arrive, cela sera marqué comme faisant partie de sa réputation pour toujours, et il n’y a aucun retour en arrière d’être associé à l’alt right.

Sidenote: même après avoir regardé Logan, euh, rire avec Kerry quand le Raisin criait au téléphone, lui demandant de gérer ses médicaments UTI (je me demandais comment… il avait obtenu une UTI, mais ne voulait pas particulièrement savoir ), et maintenant qu’ils confirment officiellement qu’ils couchent ensemble, je me demande comment il est passé de Rhea dans la saison 2 à ça.

D’une certaine manière, c’est un peu représentatif de cette saison jusqu’à présent. On n’a pas l’impression que cela devrait se produire, ce n’est pas vraiment fait d’une manière suffisamment engageante, et pourtant c’est là. Ne vous méprenez pas, j’aime Succession, c’est toujours la meilleure chose à la télévision en ce moment, et à tout moment vraiment, mais on a souvent l’impression qu’il y a des traits de grandeur saupoudrés parmi les épisodes, et l’écriture (scène à scène) est, comme toujours, fantastique, mais il n’y en a pas semblent être un véritable arc qui fausse la saison dans son ensemble. Cela dit, c’est toujours extrêmement agréable, et j’espère vraiment que les trois prochains épisodes seront à la hauteur. Comme d’habitude, donnez votre avis sur l’épisode dans les commentaires !

Source