The Chi EP taquine l’intrigue de l’adoption et du renversement: « Kiesha veut son bébé »

The Chi EP taquine l’intrigue de l’adoption et du renversement: « Kiesha veut son bébé »

Lorsque Le Chi‘s Kiesha a dit à sa mère qu’elle voulait annuler l’adoption de son bébé, dit le showrunner Justin Hillian, ce n’était pas une fantaisie passagère.

« Kiesha veut son bébé », a déclaré le producteur exécutif à TVLine. Cependant : « C’est une chose de vouloir son bébé. C’est une autre chose d’avoir à élever un bébé, en particulier avec toutes les circonstances dans lesquelles le bébé a été créé. Et elle ne pourra pas toujours ignorer ce fait.

Hillian fait référence à l’enlèvement et au viol de Kiesha par Omari, qui a fourni l’essentiel de l’histoire du personnage de Birgundi Baker dans la saison 3. Après son évasion – aidée par Ronnie, RIP – une Kiesha traumatisée a appris plus tard que son violeur l’avait également enceinte. Elle a décidé de ne pas interrompre sa grossesse, mais a passé le début de la saison en cours à chercher la bonne famille adoptive pour son enfant.

Ce qui nous a incités à nous demander : le processus ne peut pas être aussi simple que Kiesha dit : « Je veux récupérer mon bébé », n’est-ce pas ?

« Eh bien, c’est en fait », dit Hillian, ajoutant qu’une situation similaire s’est produite avec certains de ses amis qui avaient adopté un enfant mais qui ont dû rendre le bébé à sa mère biologique quelques jours plus tard. « Il y a un délai de grâce pendant lequel la mère a toujours le droit de dire si elle veut récupérer son enfant, et il n’y a rien que vous puissiez faire », explique-t-il. « Nous voulions aussi parler de cette partie, et à quel point c’est déchirant. »

Une promo pour le prochain épisode du drame Showtime (dimanche 9/8c) trouve Nina face à Kiesha, demandant: « Avez-vous déjà commencé à vous poser les questions difficiles? » Pour mémoire, Hillian en ajoute un autre des siens.

« C’est comme, comment allez-vous faire ça à Tabitha Brown » – qui joue Octavia, la femme qui a adopté le fils de Kiesha – « de tous les gens? » demande-t-il en riant.

Source