Aperçu de « Monstres invisibles : tueurs en série en Amérique » : le premier meurtre de John Wayne Gacy (VIDÉO)

Aperçu de « Monstres invisibles : tueurs en série en Amérique » : le premier meurtre de John Wayne Gacy (VIDÉO)

A&E examine de très près les chemins croisés de cinq des tueurs les plus notoires d’Amérique – Ted Bundy, John Wayne Gacy, Jeffrey Dahmer, The Green River Killer et BTK – qui ont opéré au cours de la même période, sur deux décennies, dans le événement de trois nuits Monstres invisibles : tueurs en série en Amérique.

Les histoires des tueurs et de leurs victimes sont racontées par leurs proches, y compris les survivants, les enquêteurs, les psychologues médico-légaux, les procureurs et les membres de la famille des victimes. La productrice exécutive Stephanie Soechtig donne un aperçu de la série. De plus, regardez un aperçu exclusif du premier meurtre de Gacy ci-dessus.

Parce que vous vous concentrez sur des tueurs en série notoires qui ont déjà été couverts par de véritables docuseries policières, quelle a été votre approche pour les profiler et les analyser de manière à apporter de nouvelles informations aux téléspectateurs ?

Stéphanie Soechtig : Pour commencer, nous avons des histoires et des matériaux incroyables qui n’ont jamais été partagés auparavant, ce qui sera nouveau pour tous les fans de vrai crime. D’autres séries se sont concentrées sur un tueur à la fois et les choses sont très différentes lorsque vous associez les cinq hommes en un seul récit. En examinant les cinq d’entre eux simultanément – ce qui n’a jamais été fait auparavant – nous avons pu explorer la tempête parfaite de ce qui se passait dans la culture, les communications, l’application de la loi, les médias, la médecine légale et la technologie qui leur ont permis de proliférer et d’échapper à la capture. .

Parler de trouver les bons visuels – le zoom sur le bacon, le vide sanitaire, les photos, par exemple, tout en décrivant le premier meurtre de Gacy – et l’équilibre entre eux et les experts qui parlent tout en détaillant les crimes dans les docuseries ?

Le défi créatif que nous nous sommes donné était de ne pas glorifier les meurtres ou d’essayer de recréer les meurtres eux-mêmes. J’ai donc essayé de me mettre dans cet espace et d’imaginer tous les détails qui existaient avant ou après le meurtre. Nous savions par Gacy que sa première victime préparait le petit déjeuner quand il a été assassiné. C’était vraiment provocateur d’avoir cet espace vide pendant que vous entendiez l’histoire du premier meurtre de Gacy. Sans acteurs ni action réelle, il permet au public de combler les blancs d’une manière qui humanise toujours la victime. C’était une vraie personne qui faisait quelque chose que nous faisons tous : préparer le petit-déjeuner. Ces détails ordinaires juxtaposés à cette histoire extraordinaire semblaient donner au public l’espace nécessaire pour vraiment absorber ce qui s’était passé.

Vous ne racontez pas seulement les histoires des tueurs, mais aussi les histoires de leurs survivants et de leurs victimes. Que vouliez-vous vous assurer de faire pour trouver l’équilibre entre les deux ?

Le vrai crime est devenu une source de divertissement pour des millions de personnes et il est si facile d’oublier que ce n’est pas qu’une histoire. Ce sont de vraies personnes qui ont laissé derrière elles des êtres chers. Il était vraiment important pour moi que nous montrions du respect pour ce fait et que vous entendiez les noms des victimes et que vous voyiez leurs visages et entendiez leurs proches. Il était vraiment important pour mon équipe et moi que nous honorions ces personnes dans chaque épisode.

Monstres invisibles : tueurs en série en Amérique, Première de l’événement de 3 nuits, dimanche 15 août, 9/8c, A&E

Source