L’émission “Strange Planet” d’Apple TV+ n’est pas addictive, et c’est très bien.

L’émission “Strange Planet” d’Apple TV+ n’est pas addictive, et c’est très bien.

Des mystères de l’existence à la simplicité d’une explication, il y a souvent un monde. Dans la série animée Strange Planet d’Apple TV+, les créatures bleues et amorphes font face à des situations de la vie quotidienne de manière extrêmement factuelle, mettant ainsi en évidence l’absurdité des habitudes humaines. Adaptées de la bande dessinée à succès de Nathan W. Pyle, ces courtes histoires humoristiques ont connu la notoriété sur Instagram avant d’être développées en série.

Des vignettes indépendantes

Selon Pyle, ces bandes dessinées n’ont jamais été conçues pour former une histoire complète ; elles étaient plutôt destinées à être appréciées individuellement. La série tente de lier les moments comiques de la bande dessinée avec des arcs narratifs, mais les épisodes restent avant tout des vignettes indépendantes, chacune abordant un thème spécifique comme le vieillissement, la possession d’un animal de compagnie et la camaraderie. Cela renforce le caractère épisodique de la série.

Un ton égal et des visuels apaisants

Les voix des acteurs de doublage suivent un ton presque robotique, reflétant ainsi l’atmosphère des mots écrits dans chaque bande dessinée. Cette uniformité dans la livraison, même lors de scènes émotionnelles, participe à l’humour de la série. Cependant, cela peut vite devenir monotone et certains bons mots se perdent lorsque le ton devient un bruit de fond facilement ignoré.

Les visuels de la série, tout en douceur avec leurs teintes de rose, de bleu et de violet, peuvent également donner l’impression de manquer de dynamisme. De plus, la similarité des créatures rend difficile la distinction entre certains personnages lorsque la série explore les différents récits de ces êtres. Cependant, c’est précisément cette combinaison d’animation apaisante et de voix semblables à l’ASMR qui rend la série agréable à regarder.

Un Harmon plus doux

Strange Planet est une œuvre surprenante de Dan Harmon, co-créateur de la série. Contrairement à Community ou Rick et Morty, la série offre une vision du monde plus optimiste. L’absence de références à la culture populaire et de blagues méta caractéristiques du travail de Harmon est notable. On observe également une absence de cynisme et d’ironie, ce qui permet à son penchant pour le non-sens et la stupidité d’être mis en avant.

Des épisodes musicaux

La série devient plus intéressante lorsqu’elle cesse de simplement recréer la bande dessinée. Des chansons originales sont utilisées pour aborder les mêmes concepts de base, mais avec des paroles rimées et une ligne de basse entraînante qui insuffle plus d’énergie aux épisodes. La musique est également utilisée pour exprimer des émotions complexes. Certains des meilleurs épisodes de la saison tournent autour de musiciens exprimant leur tristesse, leur honte et leur joie à travers des mélodies à la fois accrocheuses et touchantes.

Conclusions

Épisode par épisode, Strange Planet a son charme. La diffusion hebdomadaire des épisodes sur Apple TV+ permet de les apprécier individuellement, sans cliffhangers ni intrigues complexes nécessitant une binge-watching. Certaines émissions sont faites pour être regardées par petits bouts, et Strange Planet en fait partie.

Source : www.primetimer.com

Avatar photo

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.