Ne manquez pas l’épisode de la semaine : la première de « Queens » est à la fois amusante et pertinente

Ne manquez pas l’épisode de la semaine : la première de « Queens » est à la fois amusante et pertinente

Bienvenue dans notre chronique hebdomadaire Impossible de manquer l’épisode de la semaine! Chaque samedi, nous mettrons en lumière un épisode différent de la télévision de cette semaine que nous pensions être exceptionnel et à voir absolument. Revenez voir si votre émission préférée a reçu le feu vert – ou pour en savoir plus sur une nouvelle ! Spoilers à venir.

Vous ne devriez pas juger une série sur la base d’un mauvais pilote. Un premier épisode peut souvent être bancal et non représentatif de la qualité réelle de la série. Mais qu’en est-il lorsqu’une série a une première qui vous épate ? Cela peut, espérons-le, être le signe de grandes choses à venir. C’est le cas du nouveau drame d’ABC Reines, qui a été créé le 19 octobre, et est honnêtement l’un des meilleurs pilotes que j’ai vu depuis un certain temps.

Reines suit quatre femmes qui, dans les années 9’0, ont atteint une brève renommée en tant que groupe de hip-hop (fictif) Nasty Bitches. C’est maintenant 20 ans plus tard, et ils ont la possibilité de se regrouper et de tenter une nouvelle fois le succès tout en étant rebaptisés Queens. Pour mettre les choses en place, l’épisode s’ouvre en nous plongeant directement dans un clip vidéo extravagant en 1999 pour le tube du groupe “Nasty Girl”, avec un hélicoptère, un manoir en flammes et toute une séquence de danse sur un yacht. C’est une manière émouvante d’introduire le spectacle, mais ce n’est pas que du flash. La séquence est entrecoupée de flashforwards jusqu’à aujourd’hui, de sorte que lorsque nous rencontrons chaque personnage du clip, nous ayons également une idée de leur vie maintenant et à quel point les choses ont changé. La mise en place d’une distribution d’ensemble peut s’avérer délicate, mais cette approche est à la fois divertissante et efficace.

Cela m’amène également à la principale raison de tomber amoureux de cette série : les personnages. Peu importe si vous n’êtes pas une femme noire dans la quarantaine qui était une star du hip-hop, vous vous sentirez toujours en rapport avec ces femmes. Brianna/Professor Sex (Eve) est une mère de cinq enfants qui vient de découvrir que son mari la trompe. Naomi/Xplicit Lyrics (Brandy) a toujours été le talent du groupe, mais n’a jamais réussi à percer en tant qu’artiste solo. Valeria/Butter Pecan (Nadine Velazquez) est trop ambitieuse pour son propre bien. Ayant maintenant vu sa carrière lui exploser au visage, elle réalise à quel point elle a besoin de cette famille. Jill/Da Thrill (Naturi Naughton) est peut-être la reine la plus évocatrice, car elle essaie de trouver le courage de se révéler homosexuelle, bien qu’elle soit très religieuse et mariée.

Ils luttent tous d’une manière ou d’une autre, et reformer le groupe est un moyen de se sentir à nouveau courageux, d’avoir à nouveau du succès, d’avoir une famille. Lorsque Brianna puise dans son alter ego Professeur Sex et dénonce son mari lorsqu’il prétend que son cancer est peut-être la raison pour laquelle il a triché, le moment est propice aux applaudissements. Pendant ce temps, Naomi a littéralement un moment de chute de micro lorsqu’elle rencontre des chahuteurs alors qu’elle chante de la musique country dans un bar. Lil Muffin (Pepi Sonuga) – la jeune artiste sexy qui a samplé leur chanson et leur donne l’opportunité de se produire avec elle aux BET Awards – a aussi ses démons. Une célébrité avec un problème de drogue est un cliché, mais là où la série va plus loin, c’est lorsque Jill, elle-même toxicomane en convalescence, se bat pour Lil Muffin, insistant pour qu’elle obtienne l’aide dont elle a besoin. C’est émouvant de voir le lien se former entre ces deux personnages.

L’épisode ne laisse pas le drame ralentir l’élan. Même au milieu de leur grande performance BET, qui est une explosion absolue, je me suis retrouvé à pleurer alors que Jill échangeait les paroles pour sortir dans la chanson et admettait fièrement qu’elle était amoureuse d’une femme. Il est incroyablement facile de s’enraciner pour ces femmes, ce qui le rend si satisfaisant lorsqu’elles triomphent. Et cette première est cela – un triomphe. Nous ne pouvons qu’espérer que la série continuera à être à la hauteur des attentes élevées que cet épisode définit.

ABC/Kim Simms

D’autres observations qui, selon nous, ont fait ressortir cet épisode :

  • La scène avec l’improvisation rap montre à quel point ces femmes sont talentueuses, et c’est aussi super amusant à regarder.
  • Le rythme de cet épisode est parfait. Nous ne manquons jamais d’action (le combat entre Naomi et Valeria), de drame savonneux (Valeria empoisonne sa co-animatrice pour lui faire dire des trucs qu’elle ne devrait pas dire à l’antenne), de sensibilité (ça frappe vraiment quand Brianna se rend compte qu’elle ne le fait même pas être en colère contre son mari pour avoir triché parce qu’il a un cancer) et l’excitation (sérieusement, cette performance BET est énorme).

Reines, les mardis, 10/9c, ABC

Source : https://www.tvinsider.com/1019258/queens-abc-premiere-best-episode-of-week/

Sylvain Métral

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.