Star Trek : l’évolution continue avec la saison 2 de Strange New Worlds

Star Trek : l’évolution continue avec la saison 2 de Strange New Worlds

Star Trek : Strange New Worlds réinvente la vision de l’avenir

Star Trek a toujours été une représentation de notre présent. Chaque série a capturé l’essence de son époque et l’a reflétée dans son futur utopique. Alors que la série d’origine était un portrait de l’optimisme, The Next Generation a montré un futur utopique pour encourager les spectateurs à aspirer à plus. Puis est venu Enterprise, la première série Star Trek post-11 septembre, qui a dépeint un futur plus paranoïaque. Maintenant, Strange New Worlds se positionne en tant que préquelle de The Original Series en abordant des thèmes de discrimination institutionnalisée, d’agitation civile et de stress post-traumatique. Ce qui rend cette série unique, c’est sa capacité à réinterpréter les messages des anciens épisodes avec un regard moderne.

La lutte contre la discrimination

Dans l’épisode 2 de la deuxième saison de Strange New Worlds, l’histoire se concentre sur la discrimination envers Una, une membre de l’équipage qui est issue de la race alien Illyrian. Lorsque l’équipage découvre cette information, elle est mise en procès en raison des pratiques d’ingénierie génétique de son peuple. Ce récit met en évidence la manière dont la discrimination est insidieusement intégrée dans le système, obligeant les héros à remettre en question leur privilège et à comprendre les expériences des autres. Une perspective radicale qui n’aurait pas été diffusée dans les années 1960.

Des enjeux plus sombres

Strange New Worlds ne se contente pas de traiter de la discrimination. Dans l’épisode 6 de la série, intitulé “Lost in Translation”, l’équipage détruit une raffinerie après avoir été confronté aux protestations des habitants locaux. Cet épisode aborde clairement des problématiques environnementales, reflétant ainsi les préoccupations de notre époque. De même, “Lift Us Where Suffering Cannot Reach” adapte la nouvelle de Ursula K. Le Guin, “Les ceux qui partent d’Omelas”, pour mettre en évidence les méfaits du capitalisme et de l’hégémonie américaine. Strange New Worlds s’attaque ainsi à des enjeux plus sombres et plus instables que ceux abordés précédemment dans Star Trek.

Le rejet du pardon

L’épisode 8 de cette saison, intitulé “Under the Cloak of War”, montre l’équipage de l’Enterprise escortant un ambassadeur Klingon, Dak’Rah, qui a trahi son peuple et a été surnommé le “Boucher de J’Gal”. Alors que les héros de Star Trek ont souvent été présentés comme des pacifistes prêts à pardonner leurs ennemis, Strange New Worlds adopte une approche différente. Le docteur M’Benga, un vétéran de guerre Klingon, refuse de pardonner Dak’Rah, même après sa mort. L’épisode explore ainsi la question de savoir s’il est toujours possible de souhaiter un avenir utopique dans un monde où la responsabilité et le pardon semblent absents.

La voie vers un avenir meilleur

Malgré les défis auxquels nous sommes confrontés, Strange New Worlds rappelle à son public de ne pas perdre espoir pour l’avenir. Dans le pilote de la série, le capitaine Pike met en garde les habitants d’une planète en montrant les horreurs de la Terre du XXIe siècle déchirée par la guerre. Ce rappel brutal montre que la voie vers un avenir meilleur est encore possible, même si le chemin est semé d’embûches. Strange New Worlds incite ses spectateurs à se lever face aux défis et à croire en un avenir utopique.

Source : www.polygon.com

Avatar photo

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.