Explication finale de la saison 2 de ‘Star Trek: Strange New Worlds’

Explication finale de la saison 2 de ‘Star Trek: Strange New Worlds’

La saison 2 de Star Trek: Strange New Worlds s’est terminée avec un sacré cliffhanger et j’espère vraiment que nous pourrons voir la conclusion. Bien que certains des épisodes les plus mémorables de Star Trek soient des épisodes en deux parties, je n’ai pas suffisamment confiance dans les plateformes de streaming d’aujourd’hui pour croire qu’elles livreront des saisons confirmées. Alors, Paramount+, je vous en prie : plus de cliffhangers. Les récents rapports de Wall Street indiquant que les studios enregistrent d’importantes pertes dans le streaming et les rapports syndicaux selon lesquels l’AMPTP n’est pas plus près de parvenir à un accord avec la WGA et la SAG-AFTRA, je ne sais pas si nous verrons plus de SNW. Bien que MovieWeb ait rapporté que le showrunner de SNW, Akiva Goldsman, a déjà confirmé que la saison 3 est en production, ce que Paramount a fait à Star Trek: Prodigy démontre que, peu importe à quel point une série semble populaire, le réseau est prêt à annuler la production de la prochaine saison. Sans plus attendre, voici un compte rendu de la finale de la saison 2 de Strange New Worlds et de son cliffhanger. Espérons que l’AMPTP sera prêt à négocier des contrats équitables bientôt, afin que les fans puissent attendre avec confiance ce qui attend l’U.S.S. Enterprise. Stardate 2344.2, Journal de bord du capitaine : Que s’est-il passé dans “Hegemony” ? Écrit par Henry Alonso Myers et réalisé par Maja Vrvilo, la finale de la saison 2 de SNW, intitulée “Hegemony”, s’ouvre sur une stardate 2344.2. En chemin vers la bourse de médecine archéologique qu’elle a acceptée dans “Subspace Rhapsody”, l’infirmière Christine Chapel (Jess Bush) aide le capitaine Marie Batel (Melanie Scrofano) et l’équipage de l’U.S.S. Cayuga alors qu’ils viennent en aide aux 5 000 colons vivant sur Parnassus Beta, une colonie de style moyen-occidental située juste en dehors de l’espace de la Fédération. Alors qu’ils s’apprêtent à retourner sur le Cayuga, les Gorns attaquent Parnassus Beta, laissant la plupart de l’équipe d’atterrissage et des colons coincés. Lorsque l’enseigne Nyota Uhura (Celia Rose Gooding) intercepte l’appel de détresse du Cayuga demandant une aide immédiate, le capitaine Christopher Pike (Anson Mount) se précipite vers Parnassus Beta, ignorant les avertissements de l’amiral Robert April (Adrian Holmes) selon lesquels le franchissement de la ligne de démarcation pourrait déclencher une guerre avec les Gorns avant que Starfleet ait appris à connaître leur ennemi. Parfois, le mot “monstre” désigne quelque chose que nous ne comprenons pas. (Paramount+) En arrivant sur Parnassus Beta, l’Enterprise découvre que seule les deux tiers de la section soucoupe du Cayuga subsistent et que les Gorns ont érigé une tour d’interférence à la surface de la planète, rendant impossible le transport des survivants de l’attaque. Pour aggraver les choses, d’autres Gorns apparaissent sur les scanners du vaisseau. Alors que Pike ordonne au lieutenant La’An Noonien-Singh (Christina Chong) de préparer les phasers pour une attaque imminente des Gorns, Uhura reçoit un message de Starfleet concernant une ligne de démarcation entre l’espace de la Fédération et l’espace des Gorns, plaçant Parnassus Beta dans l’espace des Gorns. Starfleet ordonne à Pike de se retirer et de rester du côté de la Fédération. Pike refuse, invitant La’An, le Dr Joseph M’Benga (Babs Olusanmokun), le lieutenant Erica Ortegas (Melissa Navia) et le lieutenant Sam Kirk (Dan Jeannotte) – qui se porte volontaire pour étudier les Gorns de près – à se joindre à lui. Grâce aux talents de pilotage d’Ortegas, l’équipe de terrain arrive saine et sauve sur Parnassus Beta, pour découvrir que des jeunes Gorns ont déjà envahi la colonie de style moyen-occidental. Alors que l’équipe de terrain fuit les jeunes Gorns, elle découvre des survivants, qui sont en vie grâce à Montgomery “Scotty” Scott (Martin Quinn), le génie de l’ingénierie qui est apparu pour la première fois dans le deuxième pilote de TOS, “Where No Man Has Gone Before”. (Paramount+) Scotty, Pike et Batel élaborent un plan pour évacuer tout le monde de Parnassus Beta et y parviennent partiellement ; tous les trois y parviennent en tout cas. Bien que Pike essaie désespérément de téléporter le reste des survivants, un vaisseau Gorn les téléporte avant qu’il n’en ait l’occasion. April ordonne le retrait immédiat de l’Enterprise. “Mais les Gorns ont encore nos gens”, proteste Jenna Mitchell (Rong Fu). Et l’une de ces personnes est La’An, survivante de la planète d’élevage des Gorns. Qui sont les Gorns et qu’est-ce que la Hegemonie? Le titre de l’épisode final de la saison 2 de SNW, “Hegemony”, fait référence à l’organe directeur des Gorns, connu sous le nom de Hegemonie Gorne. S’appuyant sur les travaux préalablement réalisés dans “All Those Who Wander”, “A Quality of Mercy” et d’autres épisodes, la saison 2 de Strange New Worlds a continué avec les Gorns en tant qu’ennemis principaux de la série, tout en les préparant également à la rédemption, tout comme les Klingons dans TOS, les Borg dans Star Trek: The Next Generation et le Dominion dans Star Trek: Deep Space Nine. Les Gorns ont été introduits dans l’épisode 19 de la saison 1 de TOS, “Arena”, qui commence de manière similaire à “Hegemony”, avec les Gorns détruisant une base de la Fédération à la frontière de leur territoire. Lorsque le capitaine James T. Kirk découvre la base détruite, l’Enterprise poursuit le vaisseau Gorn dans un territoire contrôlé par une espèce alien avancée, qui transporte chaque capitaine sur un astéroïde pour se battre poing contre poing pour la survie de leurs équipages. Au début, le capitaine Gorn semble avoir un avantage énorme, mesurant près de deux mètres vingt, avec de longues griffes et une force énorme, mais Kirk découvre rapidement qu’il est plus rapide et plus intelligent. (Paramount+) Les Gorns sont intelligents et s’adaptent, comme nous avons pu le voir tout au long de SNW. Par exemple, dans “Hegemony”, le Gorn que Chapel rencontre sur le Cayuga porte une combinaison E.V. et tente d’accéder à l’ordinateur du vaisseau. De même, sur Parnassus Beta, l’équipe de terrain confirme l’existence des balises d’amortissement de signal sophistiquées conçues par les Gorns dont La’An se souvient de la planète d’élevage. “Une arme à déployer lors des invasions”, suppose-t-elle. “Rend leurs ennemis aveugles, incapables de communiquer ou de se déplacer.” À l’instar de tous les grands méchants de la franchise, la Hegemonie Gorne finit par rejoindre la Fédération, avec des jeunes Gorns s’inscrivant même à l’Académie de Starfleet (voir : Star Trek: Lower Decks). Dans “Hegemony”, cet avenir est mis en place avec toutes les discussions sur le fait que les Gorns sont de véritables monstres ou non. Quel est le rôle de l’amour dans tout cela ? Tout au long de la saison 2 de SNW, l’amour était dans l’air. Alors, où en sont les couples et les navires préférés des fans à la fin de la saison ? Chapel et Spock ? Statut : Inconnu. Cette saison a marqué le premier baiser consensuel entre Spock (Ethan Peck) et Chapel à l’écran (historiquement, leurs bais

Source : www.themarysue.com

Avatar photo

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.