Supergirl – Renaissance, quelques bonnes femmes, menaces fantômes – Critique: Making it about Supergirl

Supergirl – Renaissance, quelques bonnes femmes, menaces fantômes – Critique: Making it about Supergirl


Commencer ma première mission en tant que nouveau Super Girl critique pour Spoiler TV avec une courte série d’articles pour rafraîchir la mémoire de tout le monde sur ce qui s’est passé jusqu’à présent dans la saison 6 avant la première des nouveaux épisodes de la série le mardi 24 août.

La longue attente est presque terminée. L’avant-première très attendue de la saison 6B de Super Girl est dans quelques jours. Aussi excité que soit tout le monde, ce sera un retour doux-amer alors que la CW commencera à diffuser les treize derniers épisodes de la série de super-héros préférée des fans. Le premier des trois articles reviendra sur ce qui s’est passé dans les sept premiers épisodes diffusés plus tôt cette année. Chaque article se concentrera sur un groupe d’épisodes, un bref résumé et une brève critique. L’article d’aujourd’hui couvre les épisodes 1-3 – Renaissance, quelques bonnes femmes, et Phantom Menaces, lundi couvrira les épisodes 4-6 – Âmes perdues, soirée de bal, et Bal, encore et un dernier article sur l’épisode 7, Noeud de peur sera publié tôt mardi, avant la première de nouveaux épisodes. Avant d’entrer dans les détails de chaque épisode, voici quelques réflexions sur l’arc général de ces sept premiers épisodes.

Dès le début du tournage Super Girl la production a fait face à de grands défis. Premièrement, une façon de travailler tout en suivant des protocoles stricts de Covid-19 et deuxièmement en commençant leur sixième et dernière saison tandis que la principale dame Melissa Benoist était en congé de maternité incapable de rejoindre le casting pour le tournage avant janvier 2021. Le résultat a été une série de sept épisodes , qui a mis en place le reste de la saison, qui sont parmi les meilleurs, à une exception notable près, la série a été produite au cours de plusieurs saisons. Alex (Chyler Leigh) et J’onn (David Harewood) intensifient et portent les quatre premiers épisodes avec un travail admirable qui permet une grande croissance de personnage de Brainy (Jesse Rath), Nia (Nicole Maines), Kelly (Azie Tesfai) et Lena ( Katie McGrath). Même si la première se préparait en fait au cliffhanger final de la saison 5, le retard de sa diffusion (provoqué par la fermeture anticipée en raison de Covid-19), joue en faveur de la série et maintient l’urgence et le désespoir de la première partie de la saison à un rythme accru.

La plupart des épisodes ont été filmés sans Benoist et ses scènes de Supergirl piégée dans la zone fantôme ont été montées plus tard. Bien qu’il s’agisse de Melissa light, ils ont parlé de l’urgence ou lui ont donné l’urgence de sauver Supergirl. Même si Benoist n’était pas physiquement là, vous pouviez sentir la présence de Kara et Supergirl planer sur tout ce qu’elles faisaient alors qu’elles travaillaient en équipe avec un seul objectif: sauver Supergirl. L’histoire jusqu’à présent dans la saison 6 concerne davantage Supergirl qu’elle ne l’a été depuis au moins deux ou trois saisons. On pourrait espérer que pour le reste de cette dernière saison, ils continueront à se concentrer sur Supergirl.

Épisode 1 – Renaissance

Cette heure pleine d’action voit Supergirl et ses amis se battre pour mettre fin aux plans des méchants de la saison 5, Leviathan et Lex Luthor. Ils se battent pour enfin éliminer les dieux Léviathan; sauver Brainy, qui s’est sacrifié jusqu’au seuil de la mort pour obtenir le meilleur des dieux ; et traquer Lex Luthor qui avait réussi à voler les Léviathans capturés et à se transférer leurs pouvoirs. L’épisode se termine par une confrontation finale de la Super équipe avec Lex dans la Forteresse de la Solitude qui entraîne l’envoi de Supergirl dans la Zone Fantôme.

Malgré toute l’accumulation de Léviathan en tant que superpuissance, ils sont envoyés un peu trop rapidement et facilement. Donner à Lex les pouvoirs du Léviathan n’a fait qu’exacerber l’un des plus gros problèmes de la série : rendre un méchant plus grand que son héros. Supergirl dit « Je vais te donner ce que tu as toujours voulu… moi. » -Et c’est ironique parce que ce que Lex a toujours voulu, c’était Superman et vaincre Superman et peu importe à quel point Supergirl a essayé… Le conflit de Lex avec Kara se sent toujours un peu mal. En fin de compte, la confrontation de Lex avec Supergirl, aussi dramatique que soient les détails, manquait de réelle méchanceté ou d’intensité. Lex attaquant Kara ne se sent pas si intense parce que Lex se sent plus comme un comédien arrogant qu’un sinistre super-vilain.

Les éléments qui fonctionnent dans cet épisode sont l’introduction de nombreuses améliorations intéressantes à la tour, les plaisanteries des Danvers Sisters dans la forteresse de la solitude et l’une des scènes Alex/J’onn. Cela faisait longtemps que le téléspectateur n’avait pas eu de scène touchante entre les sœurs et les taquineries légères qui sous-tendaient la gravité de la situation étaient rendues d’autant plus poignantes par l’alchimie toujours excellente entre les deux actrices. Leigh et Harewood sont si bons que leurs personnages pourraient parler du séchage de la peinture et le rendre poétique. Ils ont été particulièrement efficaces dans l’une des scènes finales de l’épisode où J’onn donne à Alex son surnom de super-héros attendu depuis longtemps, Sentinel. (J’onn donner à Alex le nom de son ami aurait été encore plus gentil si nous avions déjà entendu parler de Sentinel auparavant). L’épisode présentait également du travail vraiment sympa de Jesse Rath et Nicole Maines dans le rôle de Brainy et Nia. Rath offre également de bons moments avec Katie McGrath dans le rôle de Lena, en fait, sa performance avec lui semble un peu plus naturelle par rapport à certaines de ses autres co-vedettes. L’épisode donne également la réponse à une question posée depuis longtemps pour savoir si Kelly connaît ou non l’identité secrète de Supergirl.

Épisode 2 – Quelques bonnes femmes

Il se passe beaucoup de choses dans ce que beaucoup considèrent comme le véritable début de Super Girlest la sixième saison. Notre premier bon aperçu de la zone fantôme et les dangers qu’elle présente pour Kara sont vus alors qu’elle fait la découverte étonnante que son père présumé mort est à la fois vivant et piégé dans la zone fantôme. La Super équipe rencontre le vampire extraterrestre Silas, connu pour avoir réussi à s’introduire dans la zone fantôme. L’équipe désespérée demande l’aide de Silas et développe un plan qui échoue malheureusement, alors que Brainy découvre que la zone fantôme a été divisée en poches séparées par Crisis. La tentative de sauvetage ratée libère également un fantôme dans National City et Silas est infecté à la fin de l’épisode. Cependant, l’essentiel de cet épisode se concentre sur le procès de Lex Luthor.

Cet épisode pourrait facilement figurer sur la liste de l’un des pires de la saison, voire de toute la série. Il y a deux facteurs principaux qui exigent ce classement bas. Tout d’abord, le nom de l’épisode, Quelques bonnes femmes, est assez absurde étant donné que Lex annule d’innombrables femmes dans l’épisode du procès le plus rapide de l’histoire de la télévision. Supergirl se positionne souvent comme une émission consciente des problèmes du monde réel, ce qui rend particulièrement incroyable que chaque personnage agisse comme si le système juridique était un organisme parfait où il est choquant lorsqu’un procès a un mauvais résultat. Le titre suggère également que l’épisode se concentrerait sur les femmes qui travaillent pour mettre Lex à l’écart, il est donc ironique qu’il les vainque facilement et à lui seul et leur manque de respect.

La deuxième raison principale de considérer cet épisode comme l’un des moins appréciés est l’attitude dédaigneuse affichée par la série à l’égard de ce qui aurait dû être un moment dramatique important pour Alex et Kelly. Dans le premier épisode, un temps considérable et l’accent a été mis sur ses amis disant à Alex qu’elle doit révéler l’identité secrète de sa sœur à Kelly, la femme qu’elle aime. Dans le deuxième épisode, cette accumulation est réduite à Alex qui dit à Kelly hors écran (la raison invoquée est que les scénaristes savaient que Kelly accepterait, ils ont donc estimé qu’il n’était pas nécessaire de montrer sa réponse). Rejeter un moment aussi important dans le développement de la principale relation LGBTQ de la série était un autre indicateur de la façon dont la série a rejeté l’importance de Kelly et a jeté de très bonnes chances de développer davantage son personnage. Dans un épisode plein de scènes inutiles, il est difficile de croire qu’il n’y avait pas le temps de s’attarder sur l’impact de cette révélation sur Kelly. Au contraire, l’épisode montre comment des personnages comme Andrea, William et même Kelly, à ce stade, sont principalement là pour réagir aux autres. L’épisode évite toute valeur réelle de suspense ou de divertissement, bien que les coupes de Supergirl sur la zone fantôme ressemblent à un spectacle entièrement différent (principalement grâce à la performance de Melissa).

Épisode 3 – Phantom Menaces

Alors que l’épisode 2 est la plus basse des barres de comparaison, l’épisode 3 est une nette amélioration. Il y a des fantômes en liberté à National City, transformant les gens en plus de fantômes et construisant un nid au fur et à mesure. Ils attaquent la tour, forçant Alex à sortir de son découragement face au premier échec de l’équipe à sauver sa sœur. Tout est sur le pont, y compris Kelly et la nouvelle membre de l’équipe Superfriends, Lena. Cette dernière, Lena, rejoint l’équipe après avoir conclu un accord de plaidoyer avec le procureur afin d’éviter des poursuites pour les crimes qu’elle a commis alors qu’elle travaillait avec Lex. Son départ de l’entreprise familiale et son alliance avec Brainy (dans une tentative malheureuse de surpasser à nouveau Lex) ont conduit Lex à partir à la recherche de plus de pouvoir.

Le travail de Melissa Benoist avec la star invitée Peta Sergeant dans le rôle de Nyxly, une sorte de princesse bannie de cinquième dimension, est un moment fort de l’épisode alors qu’ils font équipe pour sauver le père de Kara. Les couples J’onn/Alex et Lena/Brainy sont d’autres moments forts de l’épisode. La séquence de combat lorsque les fantômes attaquent la tour est magnifiquement chorégraphiée. Alors que Lena abandonne sa compagnie pour devenir la remplaçante Felicity / Cisco de la tour est un choix de narration étrange, McGrath obtient de superbes scènes avec Rath et Leigh. Les scènes avec Lena et Brainy sont parmi ses meilleures de la série.

Le meilleur tour de l’intrigue de l’épisode est le départ de Lex Luthor pour une longue période, espérons-le. Le petit sourire narquois d’approbation arrogante mais presque affectueuse de Jon Cryer lorsque Lena dit à Lex qu’elle pensait sérieusement à lui tirer dessus est parfait. Dans cette scène où elle dit qu’elle part et refuse de jouer à son jeu, il y a un fragment de quelque chose d’intéressant dans son incrédulité, une facette inexplorée de la façon dont il a besoin de quelqu’un avec qui jouer au jeu pour être comblé. C’est un autre fil d’histoire de Lex perdu. En fin de compte, Lex étant dans la série trop longtemps était une épée à deux tranchants qui a nui à la série et a diminué l’impact de son personnage.

Encore une fois, le travail remarquable de Chyler Leigh et David Harewood les solidifie en tant qu’ancres de la série en l’absence de Benoist du reste de la distribution. Leurs scènes ensemble dans cet épisode sont dorées et ils obtiennent des moments stellaires avec Katie McGrath, Azie Tesfai et Sharon Leal, respectivement. La moindre n’était pas une étape importante dans la relation Alex/Kelly, Alex demandant à Kelly d’emménager avec elle. Dans l’ensemble, l’action et les enjeux personnels ont rendu cet épisode bien meilleur que l’épisode 2 car il est resté concentré sur le retour de Supergirl. Il est resté avec son noyau d’acteurs. Il n’a pas essayé de raconter trop d’histoires – il n’a pas pu s’empêcher d’être un peu inégal avec les trois histoires différentes qu’il a dû jongler mais toujours plus divertissant que l’épisode précédent. Les points les plus faibles sont principalement liés à Lex, ce qui est un autre signe que le personnage a dépassé son accueil. Lex ne se sent plus comme une menace réelle, au point que l’écriture doit essentiellement rendre les autres personnages étonnamment stupides, pour que Lex réussisse, comme ils l’ont fait dans Quelques bonnes femmes.

L’article de lundi présente quels sont certainement les épisodes les plus forts de Super Girlest la saison 6 jusqu’à présent, Âmes perdues, Soirée de bal, et Bal, encore. Ce groupe d’épisodes représente certains des meilleurs travaux de Chyler Leigh et David Harewood, devant et derrière la caméra, et un voyage dans la ville natale préférée de tous, Midvale et les jeunes Danvers Sisters.

Que pensez-vous de ce premier groupe d’épisodes de la saison 6 de Supergirl> ? Partagez-les dans les commentaires ci-dessous.

Source