Sorties ciné : LFF 2023 – Le Mal est illusoire.

Sorties ciné : LFF 2023 – Le Mal est illusoire.

Envie de découvrir un film captivant mêlant réalité et mystère ? Alors vous ne pouvez pas passer à côté de “Evil Does Not Exist”, le dernier film de Ryusuke Hamaguchi. Après ses succès avec “Drive My Car” et “Wheel of Fortune and Fantasy”, Hamaguchi revient avec un court-métrage de 106 minutes qui vous plongera au cœur d’une histoire intrigante.

Une immersion au sein de Mizubiki village

Le petit village de Mizubiki accueille une réunion communautaire pour discuter de la construction d’un camping de luxe. Cependant, les deux représentants de l’entreprise semblent totalement dépassés et ne connaissent rien de la région. C’est alors que Takumi, homme à tout faire du village et père attentionné, prend sous son aile ces néophytes et leur enseigne les rudiments pour survivre dans la nature. Une relation chaleureuse et pleine d’humour se noue entre eux, mais il devient évident que cela ne pourra pas durer. Car le projet prend rapidement un tournant inattendu, menaçant ainsi la sécurité de Takumi et de sa fille Hana.

Un récit palpitant et sombre

“Evil Does Not Exist” est un film audacieux, qui oscille entre scènes du quotidien et un sous-texte sinistre, de plus en plus perceptible au fur et à mesure que l’on creuse sous la surface. Dans son troisième acte, le film rappelle même l’univers de David Fincher avec un changement brutal de tonalité et un enjeu qui monte en puissance. Pourtant, des moments subtils et discrets laissaient déjà présager cette évolution. Hamaguchi démontre ici toute l’étendue de son talent de réalisateur, en proposant un récit qui se démarque de ses précédents films, tout en conservant ce réalisme touchant et authentique qui caractérise son style. On s’immerge totalement dans le village, ses habitants et ses paysages, si bien que l’on croirait à leur existence réelle. “Evil Does Not Exist” prend le temps d’explorer cet univers, sans se précipiter, et nous offre même une scène de coupe de bois d’une telle quiétude qu’on aurait presque envie de partir vivre dans les bois pour faire de même.

Un réalisme saisissant

Hamaguchi a ce don de rendre tout crédible. “Evil Does Not Exist” utilise quelques subterfuges narratifs pour susciter la sympathie du public, un aspect que l’on ne peut qu’admirer. On observe ici une réponse différente de celle présente dans l’excellent “The Beasts” de Rodrigo Sorogoyen, où les villageois font preuve d’unité et de compréhension face aux étrangers. L’homme qui vit à Tokyo et ne descend jamais au village est perçu comme l’ennemi, une figure sans visage présente uniquement sur un écran. Cependant, il y a des limites à ne pas franchir, et “Evil Does Not Exist” parvient à les équilibrer parfaitement.

En somme, “Evil Does Not Exist” est un film captivant qui vous plongera dans une histoire fascinante. Préparez-vous à être intrigué, ému et surpris par ce récit d’une rare intensité.

Source : www.spoilertv.com

Avatar photo

Sylvain Métral

J'adore les séries télévisées et les films. Fan de séries des années 80 au départ et toujours accroc aux séries modernes, ce site est un rêve devenu réalité pour partager ma passion avec les autres. Je travaille sur ce site pour en faire la meilleure ressource de séries télévisées sur le web. Si vous souhaitez contribuer, veuillez me contacter et nous pourrons discuter de la manière dont vous pouvez aider.